L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Un maire LR qui ne manque pas d’air

Imprimez !
11 juin 2019
Alain Lipietz

Un maire LR qui ne manque pas d’air

Après avoir amplifié lors des élections européennes le naufrage de son parti à Villejuif, le maire LR Franck Le Bohellec se réfugie sous le parapluie du Premier ministre et tente de se faire investir par La République En Marche. Il est devenu du jour au lendemain : écologiste, solidaire, démocrate, etc. N’en jetez plus !

Nous avons analysé les résultats des élections européennes à Villejuif. C’est un sondage " en vraie grandeur". Les écologistes et La République En Marche sont en tête et représentent chacun 20% de l’électorat. Les communistes et La France Insoumise représentent chacun environ 10%, les socialistes aussi (en deux morceaux).

La liste du parti du maire, Les Républicains (conduite par le très catholique F.X. Bellamy) n’obtient à Villejuif que 5,3 % contre 8,5% au niveau national et 7,5% à l’Haÿ-les-Roses. La politique locale du maire LR, (encore épouvantable à la veille du 26 mai lors d’un conseil municipal où il s’oppose à la politique gouvernementale de contrôle des loyers !) a fait chuter le score de son parti…

Il a pourtant bien suivi la ligne de FX Bellamy, rallumant les discriminations contre l’Association des musulmans de Villejuif, accusant les oppositions d’être anticatholiques, etc. Son score du 26 mai souligne le ridicule de ses gesticulations : Villejuif est une ville laïque et tolérante, qui ne se reconnaît nullement dans une « identité catholique », et dont les paroisses elles-mêmes prônent la solidarité, et le dialogue avec les musulmans.

N’ayant donc aucune chance d’être ré-élu comme LR, que fait F. Le Bohellec ? En sort-il avec Mme Valérie Pécresse qu’il encensait jusqu’à hier ? Non ! Il court s’abriter sous le parapluie du Premier ministre, déclare « faire du macronisme local », et, avec plusieurs dizaines de maires LR sortant, se déclare disponible pour porter les couleurs de… La République En Marche ! Proclamant avec eux dans leur lettre de soumission :
« Les défis qui sont face à nous ne connaissent pas de frontières partisanes :
• Le défi environnemental et la nécessaire transition écologique de nos territoires.
• Le défi de la citoyenneté et la place des services publics.
• Le défi du développement harmonieux de nos territoires et des infrastructures qui les dessinent.
• Le défi de l’éducation et de la transmission des valeurs.
• Le défi des nouvelles solidarités, des politiques sociales et de la définition du vivre ensemble.

Il est bien temps d’y songer...

Petits rappels

Contre l’équipe sortante (communiste et socialiste) sèchement congédiée par les Villejuifois dès le premier tour des élections de 2014 (32 %), les oppositions LR, centristes, futurs « En Marche », associatifs et écologistes s’étaient rassemblés au second tour dans une Union citoyenne, sur un programme… écologiste, démocratique, solidaire. Tout ce que le maire assure vouloir faire aujourd’hui...

En 2014, la liste LR ayant obtenu le meilleur score des oppositions au premier tour, F. Le Bohellec se retrouva maire, et notre tête de liste, Natalie Gandais, première adjointe. Nous avons fait ensemble du bon travail pendant un an, appliquant largement le programme écologiste de l’Avenir à Villejuif : nouveau PLU mois dense, plan vélo, création d’un police municipale de proximité, développement de l’économie sociale et solidaire, soutien au mouvement associatif, etc.

Hélas au bout de quelques mois, nous avons découvert que le maire négociait en douce une sulfureuse opération immobilière. Refusant de couvrir un tel manque de probité, nous avons signalé l’opération à Mme la Procureure de la République (l’enquête est toujours en cours) et nous sommes partis, en expliquant pourquoi.

Le maire a ensuite rompu avec les autres têtes de liste de l’Union citoyenne, et s’est enfoncé dans une spirale de répression et de harcèlement des agents de la Ville, de bétonnage de Villejuif, de suppression des libertés démocratiques, d’illégalités permanentes. Plusieurs enquêtes policières et administratives sont en cours, le maire est déjà condamné plusieurs fois : par la justice administrative, par le tribunal des prud’hommes. La Justice est lente, faute de moyens, mais elle avance.

Regrettons-nous d’avoir fait alliance avec lui ? Évidemment ! Nous avons été les premiers à dénoncer ses dérives et depuis nous portons plainte et/ou signalons preuves en mains au Préfet, à la Procureure de la République tous les délits que nous soupçonnons. Comme une majorité des Villejuifois qui ont voté pour notre Union citoyenne en 2014, nous nous sommes fait enfumer, par un homme qui cachait bien son jeu.

Alors, ce serait du passé ? Le maire serait redevenu après le 26 mai et le succès des écologistes et de LREM : écologiste, démocrate, solidaire, honnête ? Voyons son action actuelle.

Un maire écologiste ?

Nous avons déjà raconté notre combat pour obtenir la mise en place de la Zone à Faibles Émissions au 1er juillet alors qu’il l’affirmait « impossible en l’état ». Il s’agit pourtant d’une mesure que le Gouvernement macroniste a demandé aux métropoles, pour que la France, dont l’air vicié par les voitures tue 67 000 personnes par an, échappe à une condamnation de l’Union européenne.

Mais il ne suffit pas d’interdire les vieux diesels en semaine. Il faut prendre des mesures pour diminuer la circulation des voitures et favoriser celles des piétons et des vélos. Au contraire, le maire rouvre à la circulation des voitures une rue semi-piétonne, la rue de Gentilly à proximité du lycée Darius Milhaud et de l’école Joliot-Curie. Les habitants lancent des pétitions, demandent des rendez-vous, interpellent le maire pendant le Vide-grenier du centre-ville, le 19 mai. Le maire leur répond que « ce sera pour plus tard », mais dès le surlendemain les travaux commencent, interrompus par un manifestation des riverains.

Sollicitée par les riverains, Natalie Gandais intervient au conseil municipal, F. Le Bohellec lui répond qu’elle veut pouvoir continuer à y « acheter sa coke » ! Le maire prétend en effet que le caractère « appaisé » de cette rue permet aux dealers d’y stationner plus facilement...

Voici la lettre de Natalie Gandais aux habitants :

Et voici une nouvelle lettre au maire d’un riverain exaspéré :

L’écologie, ce n’est pas seulement l’air que nous respirons, c’est aussi ce que nous mangeons. F. Le Bohellec a refusé de dépasser 30 % de « bio » dans les cantines, quand des villes dirigées par des maires écolo sont déjà à 100%. Il discrimine une association comme La Grande Ourse qui fait de l’éducation populaire pour la cuisine bio et végétarienne et anime des jardins partagés enseignant la permaculture. Voici par exemple l’aimable réponse, datée du 7 juin, du Le Bohellec-nouveau (écologiste, démocrate, etc.), à cette association qui demandait de tenir un stand à la fête du Parc du 8 Mai :

L’écologie, c’est aussi respecter et conforter les derniers espaces verts, tandis que le maire bétonne tout ce qui reste. Au dernier conseil il a annoncé raser les buttes du quartier Pasteur pour y construire des installations sportives, cette semaine, c’est pire : ayant vendu les serres de la Ville pour la construction d’un lycée privé, il cherche où caser le matériel qui y était entreposé... Eh bien, pourquoi pas au fond du cimetière des Pommiers, lieu charmant où nos amis des Butineurs du Val de Bièvre protégeait les abeilles sauvages qui vont féconder nos fleurs ? Révolte des riverains...

Un maire démocrate et solidaire ?

Nous avons raconté ici comment le maire a démantelé les services qui s’occupaient des ados, les abandonnant ainsi aux dealers.

Trois grands engagements de campagne avaient été pris par l’Union citoyenne en faveur de l’économie solidaire.

Deux étaient bien avancés en 2015 par notre maire adjointe Monique Lambert-Dauvergne, mais pas finalisés lorsque nous avons dû quitter la majorité, il y a trois ans : l’épicerie solidaire et la Régie de quartiers (embauchant des chômeurs pour entretenir le parc de logement social). Le maire vient enfin d’en tenir un, l’épicerie solidaire, [mais la convention ne vaut que… jusqu’en 2021 ! Quant à la Régie de quartier, et tous les nouveaux projets lancés du temps de l’Union citoyenne, il n’en est plus question.

Pas plus que du troisième engagement, dont se chargeait un proche du maire, E. Obadia : une mutuelle complémentaire municipale à prix très accessible. Toujours aucune nouvelle ! Ce n’est pourtant pas très difficile à monter.

Quant au principal mouvement associatif villejuifois, les parents d’élèves, F. Le Bohellec a commencé par leur supprimer toute subvention. La raison ? « Les associations de Parents d’élèves ne travaillent pas pour l’intérêt des Villejuifois. » C’est vrai, quoi ! Elles ne travaillent que pour leurs enfants…

Ensuite, sous prétexte de sécurité, il continue d’interdire les réunions de parents d’élèves dans les écoles.

La vraie raison ? Les parents se sont opposés à la fermeture des écoles maternelles, en particulier de la maternelle Karl Marx. Et puis, quelques-uns de ces parents n’auraient-ils pas des engagements politiques ?

Quand même, élections obligent, il invite les parents d’élèves. Mais le jour dit, il n’est pas là ! Voici la lettre que lui adressent les parents d’élèves pour redemander une entrevue et lui exposer les problèmes des écoles communales :

Que vont dire les « LREM » Villejuifois ?

C’est le suspense ! Nous connaissons plusieurs de leurs animateurs/trices, militants syndicalistes ou parents d’élèves, et leur députée Albane Gaillot. Nous avons de bonnes relations avec elles et eux, nous aurions apprécié en 2014 qu’ils participent aux ateliers de L’Avenir à Villejuif, mais ils et elles ont préféré suivre à l’époque Ph. Vidal. Suivront-elles la direction nationale de LREM, si elle leur impose de soutenir un maire de droite et même de la droite de la droite ?

En tout état de cause, une alliance Droite-le Bohellec / LREM ne pèse que 30% à Villejuif...

Quant à nous, écologistes de l’Avenir à Villejuif, les résultats des élections européennes comme la politique délétère de F. Le Bohellec nous obligent. Nous préparerons les municipales avec toutes les femmes et les hommes de bonne volonté, engagés dans les mouvements associatifs et/ou politiques locaux respectant nos valeurs : probité, démocratie, solidarité, écologie.

titre documents joints

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://laveniravillejuif.fr/spip.php?article995