L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > À Villejuif, les écologistes sont devenus le principal courant (...)

Élections européennes

Imprimez !
28 mai 2019
Alain Lipietz

À Villejuif, les écologistes sont devenus le principal courant politique

EELV, dont plusieurs membres animent L’Avenir à Villejuif, est deuxième derrière La République en Marche. Et l’ensemble des voix écologistes dépasse celles de LREM. Cela confère aux écologistes et au mouvement associatif une responsabilité centrale pour les prochaines élections municipales.

Nous étions contents, au soir de ces élections européennes du 26 mai, de constater le premier sursaut de participation à ce type d’élections (mais Villejuif, avec 44 % de participation, reste en retard sur le reste de la France : 50,1%). Nous comprenons de mieux en mieux que notre vie quotidienne se joue de plus en plus à Bruxelles et Strasbourg, que les élections européennes sont les plus importantes.

Le résultat est là : 17% pour EELV, juste derrière La République En Marche, parti de notre députée Albane Gaillot, que nous félicitons (20 %). Avec les voix du Parti animaliste (2%) et du petit regroupement Urgence écologiste (1,3%), celles et ceux qui placent la Planète et le Vivant au cœur de leurs préoccupations politiques (au total 20,6%) sont le premier courant de Villejuif.

Loin derrière, le Parti communiste (10,9%), la France Insoumise (9,7 %), le PS (6,8%) et Génération.s ( 4,7 %) représentent environ 32% des voix, à peu près le poids de l’ancienne coalition de Mme Cordillot aux municipales de mars 2014.

En revanche Les Républicains, le parti du maire F. Le Bohellec, n’a obtenu que 5,3%. Si l’on ajoute Debout la France (2%) et l’UDI (2,2 %) et même l’UPR (1,7%), la droite ne pèse plus que 11%, alors qu’elle a jadis pesé jusqu’à 35 % à Villejuif. Cette chute est générale mais LR obtient encore 8,5% au niveau national, et 7,5 % dans la ville voisine L’Haÿ-les-Roses, dont le maire fut élu en même temps que F. Le Bohellec.

Le Rassemblement national, qui n’a jamais pesé très lourd à Villejuif, obtient en gros son score habituel, 12,6%, ce qui est déjà regrettable, mais très en dessous de sa moyenne nationale (23%).

Il y a donc clairement un effet Le Bohellec qui fait chuter « la liste de la droite et du centre ». Ses mensonges, son inhumanité à l’égard du personnel communal, le bétonnage de la ville, les « arrangements » avec les promoteurs, provoquent le rejet des habitants. A l’inverse, les écologistes, pour leur intransigeance sur les questions de probité, leur capacité à travailler avec toutes les femmes et les hommes de bonne volonté, leur acharnement à œuvrer concrètement, sur le terrain, pour les humains, pour les animaux et pour la Planète dans le mouvement associatif, même quand ils sont dans l’opposition, n’oubliant « ni la fin du monde, ni les fins de mois », ni les menaces sur la santé et la vie de chacun, sont pleinement encouragés par la population de Villejuif.

Bien sûr, le mérite du succès d’Europe Écologie n’est pas le nôtre. C’est d’abord la reconnaissance du travail passé des candidats de la liste menée par Yannick Jadot, de la pertinence de leurs engagements pour l’avenir, pour l’Europe et pour l’écologie. Il y a un glissement dans toute l’ancienne « ceinture rouge » du Val-de-Marne dont la vie politique fut autrefois dominée totalement par le Parti Communiste. La liste EELV, gauche du 21eme siècle, est en tête dans ses anciens bastions d’Ivry, Gentilly et Arcueil (dont le maire est déjà EELV). Si on ajoute les Animalistes et Urgence Ecologie, les écologistes font presque jeu égal avec LREM dans tout le nord-ouest du Territoire du Grand Orly Seine Bièvre : la palme à Cachan où EELV est deuxième avec 22% des voix, plus qu’à Arcueil !

Ce n’est que dans la partie sud, dans le Val-de-Marne industriel, d’Orly et Valenton aux deux Villeneuve, là où le Rassemblement National est en tête et exprime le malheur de vivre, que EELV est parfois dépassé par La France Insoumise ou le PCF.

EELV et L’Avenir à Villejuif avaient saisi l’occasion de cette élection européenne pour faire ce qu’on appelle de l’éducation populaire, en organisant trois réunions-débats de fond, sur les sujets les plus centraux des responsabilités européennes : les questions du changement climatique, de la pollution atmosphérique et de la Zone à Faibles Émissions qui sera mise en place dans un mois, les questions de l’agriculture et de « ce qu’il y a vraiment dans nos assiettes » (au coeur de l’activité de l’association La Grande Ourse), avec Benoit Biteau, et la question des mouvements migratoires et de l’accueil des réfugiés, [avec le maire écologiste exemplaire de Grande Synthe, Damien Carême. Benoit et Damien sont désormais députés européens !

Premier courant politique de la Ville, principal courant de la gauche, les écologistes politiques et associatifs de L’Avenir à Villejuif sont bien conscients de leurs responsabilités dans la prochaine échéance municipale. Nous tendons à nouveau la main à toutes les femmes et les hommes ayant la volonté d’œuvrer pour tous les habitants, avec pour boussoles : l’écologie, la solidarité, la démocratie. Mais instruits par l’expérience, nous veillerons à une valeur de base pour toute personne s’engageant en politique : la probité.

Partager

Commentaires

1 Message

  • etienne morel 11 juin
    15:58

    C’est très bien et je m’en réjoui mais l’important c’est l’union de toutes les forces de progrès de gauche et du centre pour mettre hors de nuire Mr LE BOHELLEC opportuniste ( comme tant d’autres) se voulant ex LR hier et aujourd’hui nouveau Macroniste ceci est fort triste pour la morale mais ce n’est pas le plus grave, le plus grave c’est le bétonnage sans fin de notre ville, livrée aux promoteurs et autres prédateur du béton et bitume. Il y a une vrais urgence écologiste à virer ce Monsieur

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://laveniravillejuif.fr/spip.php?article993