L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > La police nationale chasse les dealers, le maire chasse les sorcières

Imprimez !
3 février 2019
Alain Lipietz

La police nationale chasse les dealers, le maire chasse les sorcières

Deux articles du Parisien sur l’insécurité à Villejuif mettent les choses au point.

Le Parisien, cible du maire, reste délicieux à lire. Il annonce que la police nationale fait enfin son boulot cité Thorez rue Lebigot, à Lamartine et à Henri Barbusse, comme elle l’a fait aux Lozaits.

« Inhabituel » commentent les habitants. En effet ! Depuis des années nous interrogeons le maire : « Pourquoi ni la police nationale ni la police municipale ne font rien contre les trafics qui gênent les habitants ? ». Et régulièrement il répondait, de l’air mystérieux de celui qui sait mais garde pour lui à un lourd secret : « La police ne peut pas. Elle a bien repéré qui c’est, mais ils viennent de la Gare du nord. » Et alors ? Les habitants ne demandent pas qu’on remonte les filières jusqu’au Maroc et en Colombie : cette guerre-là est perdue, à l’échelle internationale, et depuis longtemps. Il faut changer de politique face aux drogues (dépénalisation du cannabis ? distribution médicalisée des drogues dures ?) mais L’Avenir à Villejuif n’y peut rien. En revanche, ce que demandent les habitants, c’est qu’on leur fiche la paix en bas de chez eux. Et c’est pour ça qu’on avait créé une police municipale !

En tout cas, l’opinion de la police nationale semble faite : selon l’article, la police nationale pense, comme nous, que les incendies (de la voiture du maire puis de celles de la police municipale) sont bien des signaux des dealers. Et non pas, comme scandaleusement l’a prétendu le maire, l’œuvre de « ses opposants politique ».

Ici, un autre article du Parisien apporte un éclairage important : ce qui dérange le maire, c’est d’abord que l’on révèle l’existence de ces signaux mafieux. Déjà, il avait caché à sa voisine et même à la police municipale que la voiture brulée était la sienne. On apprend maintenant l’existence d’une chasse aux sorcières, en mairie, pour savoir qui a pris, depuis une fenêtre de la mairie, la photo des voitures municipales brulées, publiée par Le Parisien. Comme disent des salariés de la mairie : « Au lieu de chercher qui a pris la photo, la priorité n’est-elle pas plutôt de trouver ceux qui ont brûlé les voitures ? » Et, remarque un délégué du personnel, rien n’interdit de prendre des photos de voitures brûlées.

En effet…

Partager

Commentaires

1 Message

  • Alain Lipietz 5 février
    12:50

    Un nouvel article du Parisien donne des détails sur le youtubeur/rappeur Mister You qui fait un clip de pub pour le marché de drogue de la rue Barbusse. Ce fut l’un des premiers conflits entre L’Avenir à Villejuif et F. le Bohellec : alors que les habitants de Pasteur se mobilisaient, le maire appuyait la stratégie de la Police qui préférait observer les petits dealers pour "remonter la filière". Nous comprenions cette stratégie du point de vue de la "guerre internationale à la drogue" (que nous considérons comme perdue) , mais elle nous semblait inadmissible du point de vue des Villejuifois.
    La demande (et la stratégie ) des habitants de Pasteur était claire : "mettre du monde" pour animer et récupérer cet espace. Le maire a fait exactement le contraire, en refusant de financer l’Auberge des idées, en remplaçant la présence humaine par un lampadaire à video surveillance. On voit le résultat.
    Nous avons ainsi perdu trois années supplémentaires pendant lesquelles le "spot" de Barbusse s’est enraciné.
    "Les chasser aujourd’hui c’est les laisser revenir demain ou les pousser à s’installer ailleurs ?" De toutes façons, la solution de long terme passe par un changement de politique des drogues. Mais, encore une fois, le problème de Villejuif est de protéger les Villejuifois et Villejuifoises qui souhaitent être tranquilles.
    On remarque au passage dans l’article que F. le Bohellec, sans doute sur le conseil de la Police nationale, a abandonné (sans le dire expilicitement ) son accusation imbécile contre nous d’avoir incendié sa voiture.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article964