L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Développement durable à Villejuif : peut (beaucoup) mieux faire

Conseil municipal du 13 nov. 2018 (3)

Imprimez !
19 novembre 2018
Natalie Gandais

Développement durable à Villejuif : peut (beaucoup) mieux faire

Dans un rapport assez confus (on ne sait jamais de quelle année on parle), la maire adjointe Mme Casel multiplie les belles promesses sans même souligner les vrais acquis… et les déficiences.

Mme Casel commence son exposé oral avec enthousiasme : « Tout va changer ! Jusqu’ici nous n’avions ni salarié ni budget ! » Et de se lancer dans un véritable programme électoral. Le rapport écrit qui nous est présenté, mélangeant les contributions (décidés parfois il y a plusieurs années) de l’État, de la Région, du département et de l’intercommunal, de l’ancienne et de la nouvelle équipe municipale, et effet plus de bonnes intentions que de réalisations, ne permet pas vraiment de se faire une idée du bilan 2017-2018.

Voici le commentaire de Natalie Gandais sur ce rapport.

Bien que ce rapport ne soit pas un document d’orientation, mais un bilan de l’action municipale 2018 en matière de développement durable, le maire et madame Casel ont tenu à y introduire toute une série de promesses pour 2019… Et bien que madame Casel souhaite qu’on n’en débatte pas, je formulerais quand même quelques observations, dans l’ordre de la pagination.

Transports

* Quel est le bilan de l’utilisation des vélos électriques par le personnel municipal ?

* Il parait que des station Vélib’ sont en cours d’installation, pouvez-vous préciser de quelle société il s’agit après l’échec de Smovengo à Paris ?

* Le maire a indiqué du retard dans la mise en oeuvre du plan vélo mais quel est le bilan de ce qui a été fait en 2018 ?

Hélas, vous vous préoccupez bien peu de vélo, puisqu’ils sont totalement absents de la frise illustrant la circulation le long de vos « projets » dans le dernier VNV.

Énergie

* Nous regrettons qu’aucune information, ni mesure d’incitation à la rénovation thermique et solaire n’ait été formulée en direction du grand public et des occupants du parc privé.

* Hier, le maire était absent à la réunion de la Métropole du Grand Paris, qui a voté l’interdiction de la circulation des véhicules les plus polluants dès juillet 2019. Monsieur le maire, pouvez-vous nous dire si vous aviez donné un pouvoir, et pour voter quoi ?

* Enfin, vous citez les progrès de la géothermie mais vous oubliez de signaler la signature, en septembre de la convention entre la Ville et la Semhach, pour l’utilisation de la salle pédagogique par les acteurs locaux de l’environnement, c’est pourtant une salle très belle !

Biodiversité et nature en ville

*Les ruches, les permis de végétaliser et autres ateliers de rempotage ne compensent pas, hélas, l’indigence de la gestion de notre patrimoine de parcs et jardins. Par exemple pour la Toussaint, les jardinières et plates-bandes aux abords du cimetière sont restés désespérément garnies de vieilles herbes sèches et fanées, alors que seules les fenêtre de la mairie étaient fleuries de chrysanthèmes.

*Vous prétendez ne plus mettre de pesticides sur les trottoirs, et n’utiliser que l’acide pélargonique, sous prétexte que c’est un produit d’origine végétale ! Mais « origine végétale » ne veut pas dire « bon pour l’environnement et pour la santé » ! Ce produit qu’on ne doit pas respirer ni boire ni toucher n’a pas encore fait l’objet d’une interdiction générale, mais il est déjà strictement interdit en agriculture biologique.

Espaces verts

*Je l’ai déjà dit, nos jardins publics sont indigents, pas assez nombreux, pas assez grands, saturés. Vous dites pratiquer le mulching après la tonte, mais vous oubliez de voir les pelouses rapées et pelées sur lesquelles il n’y a plus rien à tondre !

* Vous nous annoncez avoir découvert un puits en centre-ville et vouloir l’utiliser pour faire des économies d’arrosage ! Je vous informe que l’eau d’un puits ne vient pas de nulle part, c’est l’eau de la nappe phréatique, qu’il est tout à fait interdit de l’utiliser pour l’arrosage.

Déchets et propreté

Je me réjouis de voir enfin prise en considération la demande d’installer une plate-forme de compostage pour les déchets verts, mais ce n’est qu’une promesse pour l’an prochain, tandis qu’aucune réponse n’a été apportée à l’association Agir à Villejuif qui réclame depuis des années une solution pour les déchets amiantés des particuliers, et qu’aucune réponse satisfaisante soit apportée (sauf un samedi sur 4) depuis la fermeture de la déchetterie.

Gestion Urbaine de Proximité

Vous osez encore en parler alors que la chargée de mission GUP vous a quitté depuis deux ans !

Communication

Vous vantez le livret « Nature en ville » qui a été distribué avec le VNV d’octobre ? Je crains hélas qu’il ne soit destiné, à l’approche des élections municipales, qu’à verdir le bilan de monsieur Le Bohellec, tant il est écrit fin et maigre en blanc sur fond vert pâle… Il n’y a guère de chance que les Villejuifois puissent en tirer des leçons sur les éco-gestes… c’est un gros gaspillage d’encre et de papier…

Et encore…

*Au chapitre du cadre de vie agréable, je rappellerai encore le sous dimensionnement des équipements publics, tels que les jardins du centre-ville, la médiathèque, la piscine, le conservatoire de musique et danse, pour une ville dont la population augmente à toute vitesse.

*Au chapitre des sols pollués, vous l’avez dit, de nombreux terrains sont pollués et doivent être dépollués avant toute construction. Pourrions-nous avoir un bilan exhaustif des sols qu’il a fallu dépolluer en 2018 ? Car vous avez cité Iveco, mais vous ne dites rien du 131 avenue de Paris où doit être construite une résidence sociale là où était un garage avec des cuves de carburant et des cabines de peinture.

*Au chapitre de la consommation responsable, nous déplorons qu’on en soit toujours à seulement 36% de bio dans les cantines scolaires, nous regrettons qu’on ne propose toujours pas de repas végétarien alors qu’il est connu et reconnu qu’il est nécessaire de diminuer la consommation de viande pour réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Enfin, en termes de solidarité avec les enfants les plus démunis, nous vous demandons la mise en place de petits déjeuner équilibrés, bio et gratuits dans toutes écoles, comme cela se fait déjà dans plusieurs villes en France.

Naturellement, aucune réponse.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article947