L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > La droite vote pour la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry

Conseil municipal du 29 mai 2018 (4)

Imprimez !
11 juin 2018
Alain Lipietz

La droite vote pour la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry

Comme il y a deux ans, la droite se prononce pour la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry, grand projet couteux et nuisible. Mais ça bouge à gauche. Participez à l’enquête publique !!

L’enjeu

Il s’agit cette fois de voter l’avis de la Ville de Villejuif à la Commission d’enquête publique. La droite propose de voter un texte (rapport 18-05-208) disant en gros : c’est OK, avec les réserves de l’Agence environnementale.

En réalité, le Syctom (Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères), qui prône la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry, n’a rien changé au projet depuis deux ans. Or en décembre 2016 nous nous sommes déjà prononcés !

Ce projet, voulu par les grandes entreprises Vinci et Suez, est soutenu par le maire communiste d’Ivry, ce qui est à la rigueur compréhensible (de même que le maire communiste de Choisy est le seul communiste à soutenir le maintien de sa ville dans le Sedif : Veolia a une grosse usine à Choisy). Il y a deux ans, il était soutenu par tous les maires communistes et leurs élus, par la droite, et par les socialistes. Seuls la droite et les socialistes d’Ivry faisaient bloc avec les écologistes contre le projet Syctom, car ils savaient que la population d’Ivry est majoritairement contre (ce qui, curieusement leur était reproché par le maire d’Ivry : suivre la population, quelle démagogie !).

Les habitants d’Ivry ont raison. Ils ne combattent pas seulement le flux des bennes à ordure à travers leur ville. Ils savent que ce projet coutera 2 milliards d’euros, alors que le projet alternatif des associations (le plan B’OM), fondé sur la réduction des déchets, n’en couterait que 200 millions. Ils savent surtout que reconstruire un incinérateur, c’est perpétuer la croissance de l’effet de serre. Or on est parti vers une hausse de la température de 4 à 5 degrés en région parisienne !

Lors du vote du décembre 2016 à Villejuif, à propos d’un vœu de notre groupe calqué sur la position des opposants d’Ivry, l’opposition à l’incinérateur n’avait recueilli que la voix de l’Avenir à Villejuif, plus Gaëlle Leydier (Parti de gauche) et Mme Casel. Mais cette année ça bouge ! Quelques communistes (dont Sandra da Silva) sont désormais convaincu-e-s de l’inutile du projet et votent contre, d’autres passent de l’approbation à l’abstention.

L’argument socialiste

On ne va pas reprendre le débat de fond : tous les arguments critiques du projet Syctom et pour un projet alternatif, le plan B’OM, ont déjà été exposés il y a deux ans en conseil municipal et sur ce site : il n’y a qu’à relire !. D’ailleurs , Catherine Casel rappelle les conclusions du Collectif 3R.

Ce soir, le débat se concentre sur deux arguments : celui des socialistes (la sénatrice Taillé-Polian votant contre « à titre personnel ») et ceux de la droite.

Gille Lafon (PS) fait une intervention évasive :

« Le problème, c’est le temps. Oui, on pourra un jour se passer de cet incinérateur en réduisant les déchets. Mais pas tout de suite. Donc on a actuellement besoin de cet incinérateur. »

Je lui réponds :

« Gilles Lafon pose bien le problème ! A force de dire aux écologistes « Vous avez raison, mais plus tard », le temps a passé et il va être trop tard. Depuis 1992 les écologistes et l’ONU se battent pour sauver le climat, et les gouvernements n’ont pas fait grand chose, donc maintenant c’est beaucoup plus difficile.

Ne pas reconstruire Ivry, grâce à une politique de diminution des déchets, nous vous l’avons proposé il y a deux ans, et maintenant vous dites qu’il est trop tard : bien sûr ! Vous nous avez fait perdre deux ans ! Je vous rappelle que si l’agglomération parisienne avait le même taux de recyclage des déchets que l’agglomération lyonnaise, on n’aurait pas besoin d’Ivry. Je vous rappelle que, quand le Val de Bièvre a lancé un plan de réduction des déchets, on a fait mieux que ce qui était prévu ! En revanche, le Grand Orly Seine Bièvre, qui se désintéresse de la question, fait moins bien.

Alors, cette fois, je vous en conjure, chers collègues, faites un geste pour la planète : voter pour la fin de l’incinérateur d’Ivry en 2023, et adoptez d’ici là un plan ambitieux de réduction des déchets ! »

Les arguments de la droite

L’intervention de E. Obadia, pour la droite, est toute différente. Il observe d’abord que la nouvelle usine d’incinération traitera deux fois moins de déchets que l’usine actuelle. Normal : les efforts de réduction des déchets ménagers déjà accomplis ont mis tous les incinérateurs d’Ile de France en surcapacité. Nous disons, nous, qu’il faut continuer, et alors on n’aura plus du tout besoin de l’incinérateurs d’Ivry, puis de celui de Saint-Ouen, etc.

Si vous lisez bien le projet du Syctom, même résumé en une page : il sait déjà que le futur incinérateur est trop gros pour les ordures ménagères, alors on complétera en brûlant de mystérieux « déchets à haut PCI ». Ce n’est rien d’autre que du bois, tel que les déchets de palette ! Bois qu’on pourrait utiliser bien plus utilement en le transformant en granulés pour les fours à bois.

E. Obadia dit aussi que le projet a bougé en deux ans , que le centre de « tri bio mécanique » (TBM) est abandonné. C’est difficile à dire : le projet du Syctom parle maintenant d’une « UVO » (unité de valorisation des déchets organiques »). Des commandes lourdes (120 millions) sont déjà passés en Commission d’Appel d’Offre pour étudier cette filière…

E. Obadia dit enfin que l’Autorité environnementale (AE) a validé le projet moyennant quelques réserves reprises par le projet de prise de position de la droite Villejuifoise. Mais pas du tout ! Il faut lire le rapport de l’Autorité environnementale !

D’abord (page 2) l’AE précise :

« Cet avis ne porte pas sur son opportunité mais sur la qualité de l’étude d’impact présentée par le maître d’ouvrage, et sur la prise en compte de l’environnement par le projet. Il n’est donc ni favorable, ni défavorable. Il vise à permettre d’améliorer sa conception, et la participation du public à l’élaboration des décisions qui portent sur ce projet. »

Ensuite (page 20) le rapport de l’AE exige que le plan B’Om (ne pas reconstruire l’incinérateur, mais faire de grosses économies d’ordures ménagères) soit examiné avec le même soin que le projet du Syctom !

Enfin (page 22) l’AE recommande de réexaminer la pertinence du volet « tri bio-mécanique » des ordures ménagères.

Tout cela n’est pas dans le rapport proposé par la droite ! Il est néanmoins adopté. Ces gens diront plus tard, quand eux-mêmes ou leurs amis et parents étoufferont sous l’effet de serre auquel aura contribué cette nouvelle usine : « Nous n’avons pas voulu cela ! ».

Si, ils et elles l’ont même voté, un soir, le 29 mai 2018.

Que pouvons-nous faire ?

Eh bien ! Déjà, répondre à l’enquête publique ! Toutes et tous les habitants des communes limitrophes d’Ivry peuvent le faire.

Nous avons jusqu’au 25 juin. Vous avez ici et dans les liens de ce texte tout l’argumentaire désiré. A vos plumes, à vos claviers ! Nous publierons prochainement sur ce site la réponse de L’Avenir à Villejuif.

Vous avez là tout ce qu’il faut savoir pour participer et répondre à l’enquête publique : réunion de présentation générale le 13 à la salle Robespierre (2 rue Robespierre - 94200 Ivry-sur-Seine), passage du commissaire enquêteur en mairie de Villejuif le 20 juin de 13 h 30 à 16 h 30, etc.

Vous pouvez écrire et lire les contributions du public sur le registre électronique, ici. C’est déjà assez négatif !!

Vous pouvez également passer par le site de la Préfecture.

Le compte rendu du conseil municipal du 29 mai 2018 est en 4 parties.

1. Le problème du lycée privé n’est pas qu’il est catholique…

2. Tournant autoritaire pour préparer les municipales

3. L’offensive contre le mouvement associatif et les parents d’élèves

4. La droite vote pour la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article896