L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Réunions publiques > Mardi 5 novembre : Économie, emploi : pour une ville plus active

Imprimez !
29 octobre 2013
Natalie Gandais

Mardi 5 novembre : Économie, emploi : pour une ville plus active

Compte-rendu du débat à l’École primaire rue Pasteur

Cette première réunion pour "écrire ensemble notre avenir" fut riche de propositions !

présents : FrançoisC, FrançoisL, AlainL, MichelB, CatherineC, ClaireB, NicoleD, HervéA, PatrickS, SoledadZ, MoniqueL, Anne-marieB, CorinneC, AdrienB, RositaO

ETAT des LIEUX 

Nous avons d’abord partagé le diagnostic :

  • Villejuif, une ville de 55000 habitants, soufre plus que d’autres villes de la crise de l’emploi. Si le taux de chômage atteint 10 % au niveau national, il est de 11 % dans le Val de Marne et 13 % à Villejuif. Ce qui représente environ 4000 personnes sur les 29000 actifs.
  • En regard de ces actifs, on ne compte que 18900 postes de travail à Villejuif, dont 6000 dans le secteur hospitalier, 900 dans la recherche, puis dans le commerce, l’administration publique et la construction. Les 3000 emplois récemment arrivés avec le LCL ne concernent quasiment pas les Villejuifois.
  • En dehors des 3 hôpitaux, de la mairie et du LCL, le tissu économique est fait de petites et très petites entreprises.
  • Les emplois « à pourvoir » à Villejuif sont en très grande majorité des emplois peu qualifiés et pénibles.
  • Les structures publiques d’aide à l’insertion sont : Pôle emploi, les deux CAT, l’APEIS, la mission locale du Val de Bièvre qui est à Cachan (et antenne au KB)
  • Les formations supérieures à Villejuif sont peu nombreuses, ce sont les deux instituts de formation aux sons infirmiers de Paul Brousse et Paul Guiraud, l’EFREI Ecolé française de radio électronique et d’informatique, l’EPITA et l’Institut SupBioTech.
  • Notons aussi le centre Paul et Liliane Guinot de formation professionnelle pour les personnes déficientes visuelles
  • Les structures d’aides à l’insertion sont peu nombreuses (cours de langue pour étrangers du secours populaire, du secours catholique, de la MPT), mal connues, peu efficaces (enseignants bénévoles et pas toujours bien formés).
  • Il manque, pour les femmes qui cherchent à se former et à travailler, des structures pour garder les enfants.
  • Pour les entreprises, le territoire n’est pas attractif (impôts plus élevés qu’ailleurs, manque d’emplacements ad hoc)

PROPOSITIONS
Les propositions suivantes ont été formulées par les participants :

Développer de nouvelles activités profitant à la population locale.
Notamment :

  • Créer un club des entreprises présentes sur le territoire, et travailler avec elles pour soutenir leurs activités, prévenir leurs défaillances et améliorer l’attractivité économique de Villejuif.
  • Favoriser les échanges inter-entreprises sur le territoire, et « l’économie circulaire ».
  • Créer une Maison des artisans ou des PME/PMI, offrant des locaux adaptés à coût réduit.
  • Mettre en place une structure d’accueil des entreprises, relayant localement l’action de la Communauté d’Agglomération, afin de faciliter leur implantation sur Villejuif.
  • Favoriser l’implantation d’activités correspondant aux qualifications de la population de la Ville – afin que les emplois créés profitent aux habitants.
  • Promouvoir l’image de la Ville, comme un territoire dynamique.
  • Adapter la fiscalité, afin de faciliter l’implantation de nouvelles activités.

Développer l’économie sociale et solidaire, et faire de l’environnement un gisement d’emploi pour les habitants.
Notamment :

  • Créer des régies de quartier intervenant en particulier dans le secteur de l’environnement, de la propreté, de l’amélioration de l’habitat…
  • Développer les échanges non marchands et l’économie solidaire, par la création d’une Accorderie (exemple de celle de Paris 14ème qui est adossée à une régie de quartier - http://www.accorderie.fr/paris14/qui-sommes-nous/).
  • Lancer sur le territoire une vaste Opération programmée d’amélioration thermique des bâtiments (OPATB), pour les habitats individuels et collectifs (en collaboration avec les bailleurs sociaux, pour la réhabilitation des HLM).
  • Inscrire dans cette opération les artisans de Villejuif, et les Régies de quartier, en partenariat (et réserver au moins 10% des travaux à des associations et entreprises d’insertion – dont, au premier titre, les Régies de quartier).

Mieux accompagner les demandeurs d’emploi , les personnes en difficulté, les porteurs de projets
Notamment :

  • Améliorer et accroître l’offre d’accueil de la petite enfance (crèches, haltes garderies et nouvelles structures d’accueil jusqu’à 6 ans), en adaptant ces structures aux besoins d’aujourd’hui (horaires larges, etc.) – et aux difficultés des demandeurs d’emploi et des familles en situation précaire.
  • Mettre en place un PLIE : Plan local pluriannuel pour l’insertion et l’emploi.
  • Ouvrir à Villejuif une antenne de la Mission locale
  • Créer une Maison de l’Emploi, des Solidarités et des initiatives (MESI), offrant un guichet unique aux personnes en difficulté, afin de faciliter l’accès à l’ensemble de leurs droits et de mieux les accompagner dans la durée. Cette structure regroupera l’ensemble des acteurs sociaux de la Ville, du département, des caisses de Sécurité sociale… ; elle hébergera les associations travaillant sur ces thématiques, développera une meilleure coordination de tous les intervenants ; et offrira, dans un cadre convivial, l’ensemble des services proposés aux personnes et aux familles en difficulté. Cette structure coordonnera également l’accompagnement des porteurs de projets de l’Économie sociale et solidaire.
  • Mettre en place un système de bus itinérant, parcourant les quartiers pour présenter les services de la Maison de l’Emploi, des Solidarités et des Initiatives et inviter les habitants à s’y rendre.
  • Développer un vaste plan de parrainage : De service public : pour accompagner les personnes dans leurs démarches administratives - Vers l’emploi : pour accompagner les chômeurs – Scolaire : pour multiplier des « parrains d’études ». La Ville organisera des campagnes régulières afin de mobiliser des parrains (retraités, cadres en entreprises, étudiants des école, ingénieurs de la ville, etc...). Elle sollicitera notamment les entreprises de la Ville, pour qu’ils s’engagent dans cette démarche.
  • Dans le cadre de la Maison de l’Emploi, des Solidarités et des Inityiatives : développer la maîtrise de la langue française (mise en place d’une véritable formation au français, organisée autour de cours tous niveaux donnés par des professionnels).
  • De même : faciliter les démarches et les recherches d’emploi de tous, en développant les services d’assistance à l’écriture (écrivain public, etc.).

Améliorer les qualifications, pour réduire le chômage à long terme.
Notamment :

  • Systématiser l’offre de soutien scolaire, et mieux coordonner l’action des intervenants déjà existants.
  • Mettre en place des « Contrats de famille », combinant une aide à la parentalité et un suivi-accompagnement régulier des élèves en difficulté.
  • Favoriser l’implantation sur Villejuif d’une École de la 2ème chance – notamment à destination des personnes sorties du système scolaire sans diplôme ni formation.

La faisabilité de ces propositions sera étudiée afin de les intégrer (ou pas...) dans le projet de l’Avenir à Villejuif.

Partager

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article88