L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Épicerie solidaire et « bénéfice » de l’année 2017

Conseil municipal du 15 décembre 2017 (3)

Imprimez !
22 janvier 2018
Alain Lipietz

Épicerie solidaire et « bénéfice » de l’année 2017

Deux derniers rapports importants : l’épicerie solidaire enfin lancée en 2018, et… énorme excédent budgétaire 2017, plus de 3 millions !

L’épicerie solidaire

Le rapport annonce que l’épicerie solidaire sera enfin lancée en 2018 et installée dans un des locaux, face nord, de la cité Jacques Duclos, la barre qui domine le quartier Delaune, à Villejuif-sud. Il s’agit de voter la convention entre l’Épicerie et la Ville.

Bien sûr, nous nous réjouissons qu’un local ait enfin été « trouvé » pour l’épicerie solidaire. C’est, comme la Régie de quartier dont on n’entend plus parler, un projet de l’Union citoyenne que nous avons porté et soutenu tant que nous étions dans la majorité. Des crédits ont été dépensés en études préalables, mais depuis 3 ans nous étions baladés d’une implantation possible à une autre. Nous sommes quand même un peu étonnés : nous croyions que la barre Duclos appartenait à l’OPH, qui donc aurait seule été concernée par une convention pour accueillir l’épicerie.

En l’absence de Monique Lambert-Dauvergne, Natalie Gandais demande des précisions sur la convention : il est précisé que la Ville aura un droit de « contrôle des actions de l’épicerie » tout le temps et pas seulement a posteriori, ce qui pourrait être considéré comme de la gestion de fait. Et d’autre part il n’y a aucune clause de reconduction de la convention au delà de 2021. Mais le maire refuse toute modification. Espérons qu’à ce moment-là il ne sera plus en fonction ! Le texte est voté, unanimement.

Le budget modificatif 2017

Il s’agit du « premier budget rectificatif » de l’année, à quinze jours de la fin de l’année ! Il est parfaitement normal qu’on ré-ajuste un budget en cours d’année : le budget primitif est voté en mars (car le percepteur n’est pas capable de donner plus tôt une évaluation des rentrées d’impôts locaux), et on peut avoir de bonnes et de mauvaises surprises en cours d’année… Mais cette fois l’ajustement est énorme PAR RAPPORT À CE QUI A ÉTÉ INSCRIT AU BUDGET EN MARS DERNIER.

Souvenons-nous : au conseil municipal du 9 décemebre 2016, nous disait-on lors du dernier budget modificatif 2016, il restait un excédent de 200 000 euros à trois semaines de la fin de l’année : erreur de prévision raisonnable. En réalité c’était un bobard : le compte administratif 2016, adopté le 12 juin 2017, révèlera que la ville a dégagé un excédent de… 4,6 millions, principalement en ne dépensant pas ce qui avait été voté au budget primitif, en coupant à tort et à travers dans les services rendus aux habitants, et cela tout en augmentant les impôts ! Instruits par l’expérience, nous avions rejeté le budget 2016 en pariant qu’il serai insincère, et avons de nouveau voté contre le budget primitif de 2017 pour la même raison.

Et donc, en cette fin 2017 ? Cette fois le budget rectificatif de décembre annonce un excédent du budget de fonctionnement, par rapport à ce qui a été voté, non plus de 200 000 euros, mais de … 3,6 millions !

Il semble que ce soit principalement dû à une hausse « imprévue » des dotations de l’Etat , des autres collectivités territoriales et des recettes fiscales, car au contraire « les cessions d’immeubles prévues en 2017 ne se sont pas toutes réalisées » (manque à gager de 1,192 millions) De quoi s’agit-il ? De 16 rue Jean-Jaurès ? Nous l’avions demandé en commission des finances, le maire avait promis en rigolant de nous donner toute la liste des cessions de biens qui étaient votées et de ce qui s’est fait. Naturellement, il ne nous a rien donné.

Bref : exactement comme ce que nous avions prévu en refusant le voter le budget 2017 parce qu’« insincère », le maire a fait ce qu’il a voulu et a réussi à ne pas dépenser 3,6 millions auxquels les Villejuifois avaient droit, d’après ce qui avait été voté. En particulier, il était inutile de maintenir la hausse des impôts locaux décidée en 2016 ( + 800 000 euros de la poche des contribuables villejuifois).

Et maintenant il faut voter quoi faire de ces 3,6 millions en 15 jours ! Il y a bien sûr une petite rallonge pour différents associations, dont 4000 euros pour la Ressourcerie, victime de vandalisme (on ne sait pas où en est l’enquête, comme on ne le sait toujours pas pour l’incendie de la mairie, de la piscine, devant l’école Jean Vilar, etc ! Cachotteries du maire ou incompétence de la police, qui avait pourtant arrêté des suspects ?)

Mais le « fonctionnement des services » augmente massivement : 100 000 euros pour « les fluides et la téléphonie » !), 300 000 pour la « modernisation de l’administration », etc…

Le maire lit à toute vitesse une avalanche de chiffres dont il semble résulter que c’est pas 3,6 millions finalement mais 2,8 millions, ce qui reste énorme.

Tous les groupes de l’opposition, dont le notre, interviennent à leur tour assez ironiquement : « On se moque de nous et des contribuables Villejuifois. » Mais le maire a sa majorité de complices de 23 voix…

***

Le compte-rendu du conseil municipal du 15 décembre 2017 est en trois parties :

1. Les grandes manœuvres de F. le Bohellec

2. Régime indemnitaire et souffrance des agents

3. Épicerie solidaire et « bénéfice » de l’année 2017

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article853