L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Nouvelles brimades de la droite contre l’opposition

Imprimez !
29 novembre 2017
Alain Lipietz

Nouvelles brimades de la droite contre l’opposition

Loin de suivre la médiation de la Sous-préfète appelant à un « apaisement », la majorité de droite prétend aggraver les conditions de travail des groupes d’opposition.

Mme la Sous-préfète, que nous avions rencontrée pour lui faire part des comportements anti-républicains du maire Franck le Bohellec, de son mépris des lois et du règlement intérieur du conseil, nous avait prévenus : «  Je lui parlerai, mais je n’exerce que le magistère de la parole. » C’est réussi !

Dès la « conférence des présidents » de groupes municipaux, ce 29 novembre, le maire nous distribue une feuille proposant une nouvelle répartition des élus dans la salle du conseil. Notre groupe (le plus grand nombre de conseillers municipaux non membres de l’exécutif, avec 7 élus), se trouve désormais dispersé à travers la salle du conseil, de façon à ce que nous ne puissions pas nous concerter sur nos votes et interventions.

FlB : Si vous n’êtes pas contents, faites-moi des propositions.

Gaëlle Leydier (divers gauche) : Puisque majorité et oppositions sont à peu près aussi nombreuses, qu’elles siègent les unes en face des autres, comme au parlement britannique.

Moi (Avoir à Villejuif) Nous voulons au moins être les uns à coté des autres, sur deux rangs.

F. Perillat (PCF) : La demande de L’Avenir à Villejuif est légitime.

FlB, sarcastique : Désolé, vous pouvez faire des propositions, mais en restant dans le cadre que je propose.

F. Ducelier, 6e adjoint, méprisant : On n’est pas à la rentrée de la communale, à se battre pour s’asseoir à coté de ses copains.

Devant un tel mépris des oppositions, inimaginable même à Hénin-Baumont, je me retire de la conférence des présidents de groupe, non sans avoir dit ma façon de penser.

J’ai participé à deux conseils municipaux, à un conseil régional, à deux mandats parlementaires européens, sous des présidences communistes, gaulliste, démocrate-chrétienne, socialiste, française, britannique ou allemande. Je n’ai jamais vu contester le droit des élus d’un même parti de siéger les uns à coté des autres , et ce droit remonte à l’invention même de la démocratie. ll n’a même pas besoin de figurer dans un règlement intérieur, tant il relève de la plus élémentaire logique.

À quelle invraisemblable dérive en sont arrivés F. le Bohellec et F. Ducellier...

PNG - 662.4 ko
La proposition du maire. Il y a un vaste espace de 4-5 mètres de large entre les deux colonnes centrales. L’Avenir à Villejuif est en hachuré.

En médaillon : F. Ducellier

Partager

Commentaires

1 Message

  • 5 décembre
    16:27

    Suite à cet article, et à une lettre envoyée à Mme la Sous-préfète, annonçant clairement la préparation d’un référé en Tribunal administratif, MM le Bohellec et Ducelier ont revu leur copie : en effet il semble bien que, depuis l’Antiquité, dans les démocraties et même les monarchies parlementaires, les élus des groupes politiques aient le droit de siéger ensemble. Nous avons reçu ce week-end un correctif regroupent les 7 élus de L’Avenir à Villejuif.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article825