L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > La Ressourcerie saccagée, la solidarité violentée

Imprimez !
30 août 2017
Natalie Gandais

La Ressourcerie saccagée, la solidarité violentée

Juste la veille de sa réouverture au public, la Ressourcerie de Villejuif a été saccagée. Qui a pu détruire aussi brutalement une entreprise de solidarité à l’égard des plus démunis ??

JPEG - 935.7 ko
Baya Rivière, choquée

Baya Rivière et Isabelle, respectivement présidente et employée de la Ressourcerie de Villejuif, sont accablées. Alors qu’elles avaient passé l’été à tout bien ranger et ré-organiser pour la ré-ouverture mercredi 30 août, le matin même elles ont trouvé les lieux forcés et saccagés. Une ou des personnes se sont introduites en forçant la porte du garage, ont démoli les plafonds, attaqué l’installation électrique, répandu de l’eau, bousculé les armoires pour fouiller jusque dans des recoins inconnus de la nouvelle équipe ! Il fallait bien connaître les lieux pour aller chercher quelque chose par là...

PNG - 156.2 ko
Les livres jetés à bas des étagères

Pourtant il semble que rien n’ait été volé. Le saccage parait être strictement malveillant. Là où ils n’ont pas renversé les étagères de livres, les vandales ont vidé la neige carbonique d’un extincteur : au sous-sol, les vêtements qui avaient été bien lavés et triés pour être vendus 50 centimes les 5 articles aux personnes démunies sont désormais recouverts d’une poussière blanche et collante, tout comme la vaisselle et les objets de valeur présentés à l’étage. Des mois de travail sont anéantis.

PNG - 182 ko
Des mois de travail sous la neige carbonique

La Ressourcerie de Villejuif (Chic on ressouce !) est née en 2013 : bien des adhérents de L’Avenir à Villejuif étaient adhérents de la première heure et Monique Lambert Dauvergne a longuement accompagné la création d’un emploi aidé pour la première salariée. Au fil du temps, nous nous étions éloignés, en profond désaccord avec le premier président de l’association, puis nous avions chaleureusement applaudi la formation d’une nouvelle équipe lors de l’assemblée générale du printemps 2017, et admiré tout les progrès accomplis en peu de temps.

Tout est à refaire, n’hésitez pas à apporter vos bras pour un coup de main ! Téléphonez à la Ressourcerie pour savoir que faire (06 63 74 51 91). Ou un petit mot de solidarité sur facebook.

Partager

Commentaires

4 Messages

  • aaanonymous 31 août
    14:10

    « Bonjour,
    Je m’indigne contre ce saccage qui n’a pas lieu d’être mais je suis outré du commentaire twitter du Maire de Villejuif qui indique que les agents de la commune vont intervenir pour nettoyer, il me semble que ce bâtiment n’appartient pas à la commune, que chacun tienne son rôle et évite le mélange des genres, de cette manière nos impôts ne paieront pas le nettoyage de ce lieu. Monsieur le Maire devrait plutôt s’occuper de gérer correctement les finances de la ville et d’éviter le tapage médiatique des Conseils Municipaux hilarants. »

    repondre message

    • Alain Lipietz 31 août
      15:10

      Votre position se défend. Le lieu, comme beaucoup des implantations associatives, appartient au département via ses structures de réserves foncières, et la Ressourcerie elle – même est associative. Toutefois ça ne dispense pas les gestionnaires de nos impôts (l’État et les collectivités locales) d’exprimer notre soutien collectif à une initiative d’utilité publique : c’est le principe même de l’économie sociale et solidaire.
      La Ressourcerie contribue positivement à la réduction des déchets et à l’aide aux plus démunis, elle comprend un jardin potager partagé, ayant une convention avec une association d’handicapés, elle joue un rôle d’animation dans le quartier : toute chose que la puissance publique n’a donc pas à payer par des fonctionnaires ou des marchés publics.
      Ainsi nous avions obtenu, du temps où L’Avenir à Villejuif était en responsabilité, un emploi aidé (par l’Etat donc). Le comportement de l’ancienne présidence lui avait aliéné d’autres institutions publiques, mais nous étions et restons persuadés que la nouvelle présidence saura obtenir de nouveaux soutiens publics.
      Je ne trouve donc rien de choquant à ce que la collectivité villejuifoise mette la mains à la pâte en envoyant ses agents donner un coup de main pour faire face à cet attentat.
      Mais bien sûr ça ne vous interdit pas d’aller en plus personnellement donner un coup de main !

      repondre message

      • aaaaaanonymous 1er septembre
        16:34

        Pourquoi la municipalité ne fait pas de même pour le centre social Eugène CANDON, la ludomobile,ou prive d’autres associations de financement ????
        Y aurait-il deux poids deux mesures !!!!

        repondre message

        • Alain Lipietz 3 septembre
          17:07

           ???? Je ne comprends pas votre question. Bien sûr que le centre Engène Candon a été nettoyé par les services après l’incendie criminel dont il a été victime, tout comme la ludothèque après l’incendie accidentel. Mais c’était dans les deux cas des structures communales. Mme Cordillot n’a pas voulu relancer le centre Eugène Candon , tant les agents qui l’animaient étaient terrorisés par la bande qui avaient mis le feu sous leurs yeux, et le nouveau maire F. le Bohellec n’a pas encore relancé une ludothèque, malgré sa promesse. On peut les critiquer l’une et l’autre, et nous le faisons , mais il s’agit de décisions beaucoup plus coûteuses pour la Ville qu’une après-midi de nettoyage !!
          Voulez-vous dire que le maire serait pour la nouvelle équipe de la Ressourcerie alors que l’ancien président était soutenue par le PCF ? Il l’était aussi par l’actuelle maire-adjointe aux associations.
          Ou alors quoi ?

          repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article768