L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Barbotages (3) : l’Office municipal des sports risque le bouillon

Imprimez !
5 octobre 2016
Alain Lipietz

Barbotages (3) : l’Office municipal des sports risque le bouillon

La transformation à la hussarde de l’Union Sportive Villejuifoise en Office Municipal des Sports visait, pour le parti Les Républicains, à prendre le contrôle des clubs sportifs. Résultat : paralysie et zizanie.

La crise s’aggrave

L’autodestruction progressive de la municipalité de Villejuif, depuis que notre groupe a été poussé dans l’opposition, se poursuit.

La situation du personnel reste dramatique : congés maladie, plaintes pour harcèlement, démobilisation, nombreux départs. Il n’y a plus de direction de la communication (contrat non renouvelé), plus personne aux affaires juridiques, plus grand monde à l’urbanisme. C’est le Directeur Général des Services qui a dû préparer « à la main » le conseil municipal du 14 octobre. Problème : le maire F. le Bohellec veut justement le virer ce jour là… Qui éteindra la lumière ?

Dans la ville, malgré les efforts des bénévoles et associatifs, des projets du secteur social ou culturel s’écroulent doucement : pas de Nuit Blanche cette année, et on se demande s’il y aura un mois de l’ESS. Tandis que le projet de la Halle des sports (catalyseur de la crise de l’Union citoyenne) s’enfonce dans la nappe phréatique, c’est tout le secteur sportif qui risque le bouillon.

Le sport en première ligne

La source de la plupart des problèmes, c’est la décision, jamais votée et à peine discutée en conseil municipal, en juin, de remplacer l’actuelle Union Sportive de Villejuif (USV) par un Office municipal des sports (OMS).

La grande différence statutaire sera la participation directe de la majorité municipale à la direction : le sport perd son indépendance et passe sous la coupe d’un parti, représenté par l’adjoint au sport, M. Monin, qui se dit ancien directeur des sports à Corbeil auprès de Serge Dassault (excellente référence !)

Mais cette prise en main a pour le moment échoué, car la plupart des clubs ont reconduit à l’OMS leurs représentants à l’actuelle USV.

Sauf que cela a flanqué une grosse pagaille. En effet, la maison des sports, avenue Karl Marx, est attribuée par convention (signée par le maire F. le Bohellec) à l’USV, jusqu’au 31 décembre. Pareil pour les subventions votées pour l’année en conseil municipal. Résultat : la mairie refuse désormais ses subventions (votées…) à l’USV, mais ne verse rien non plus à l’Office municipal des sports ! Les présidents de club, qui ont été bien obligés de passer de l’USV à l’OMS sans y voir malice, commencent à l’avoir mauvaise.

Quant à la Maison des sports, M. Monin en a expulsé l’USV, en juin dernier, sous « motif d’intérêt général », l’intérêt général étant représenté… par l’OMS. Sauf que l’OMS ne disposera pas de la Maison des sports par convention : M. Monin se l’est appropriée et en attribuera les bureaux aux clubs « amis » selon son bon plaisir.

L’affaire Serfati (suite)

Le Parisien vient de se faire écho (le 25 septembre) d’un détail de cet imbroglio : l’affaire Serfati. M. Serfati avait été engagé par le maire et son adjoint aux sports, M. Monin, pour opérer la transformation de l’USV en OMS. Le maire avait obligé l’USV à l’embaucher et promis que la Ville donnerait une subvention supplémentaire pour le payer (2400 € mensuel + les charges pour 25h de travail hebdomadaire). Elle ne l’a pas fait, et l’USV a dû cesser de lui payer son salaire. M. Serfati est allé aux prud’hommes, qui ont reconnu que la Ville était son vrai employeur, et ont condamné la Ville et l’USV à lui payer « solidairement » dommages et intérêts ( un peu plus de 50 0000 euros ). M. Serfati dit qu’il a été payé début aout, mais pas complètement, le maire dit qu’il n’a pas payé, et l’USV ne peut évidemment plus rien payer…

Qui croire ? Évidemment la personne qui dit qu’elle a été payée ! Alors pourquoi F. le Bohellec l’a-t-il nié pendant tout l’été ? Parce qu’il a fait payer sa faute par les contribuables ? Parce que du même coup, en payant toute la somme réclamée « solidairement » à la Ville et à l’USV, il a reconnu une faute pénale encore plus grave : il était devenu « gérant de fait » d’une « association transparente » » ? Problème juridique qui sera encore plus préoccupant avec l’OMS. Est-ce pour camoufler cela qu’il est question de supprimer le "M" (Municipal) de OMS ?

Quant au contrôle des clubs sportifs…

Dès le début du mandat, M. Monin avait tenté (sans succès) auprès de la présidente de l’USV de faire évincer un entraîneur de rugby à qui il reprochait son appartenance politique.

Du coup, le maire et M. Monin n’ont rien trouvé de mieux que de promouvoir de nouveaux dirigeants, ou alors… d’encourager la création des clubs concurrents, qui vont disputer aux clubs existants les locaux et les subventions, obligeant ainsi les clubs « historiques » à licencier des entraineurs.

Premier cas : le football.

Le nouveau président est un salarié de la ville, fils d’une ancienne élue communiste, embauché en 2008 sur des missions encore aujourd’hui peu identifiées. Coup habile ? Peut-être, si le nouveau président se montre exemplaire. Mais le nouveau ne se montre pas plus exemplaire que son prédécesseur. Au contraire, depuis deux saisons, sur les conseils de M. Monin, le club ne paie plus ses cotisations à l’USV, envahit la Maison des sports et son jardin et y sème le désordre, très tard dans la nuit avec musique et brochettes, ce qui gène les habitant des immeubles voisins, qui ont fait des courriers en mairie.

Tant et si bien que le l’USV-Foot a finalement été radiée de l’USV-Union. Le club devra trouver un nouveau nom et refaire toutes les démarches de déclaration et affiliation aux diverses instances, notamment la fédération française de football.

Deuxième cas : la boxe

Il se trame quelque chose, mais quoi ? Nous avons recueilli deux versions… d’ailleurs conciliables.

Version 1 : il se dit en ville qu’on aurait demandé au club de boxe de recadrer un jeune ingérable qui tempêtait violemment à propos de promesses non tenues. Le club de boxe s’en est lavé les mains, du coup un club « concurrent » serait en gestation. Va-t-on offrir au nouveau club des créneaux dans l’unique salle d’entrainement ? Et à qui en confiera-t-on la direction ?

Version 2 : lors du gala de boxe à la Halle Carpentier, des boxeurs ont dû corriger un dirigeant de club qui se montrait menaçant à l’égard des élus de droite villejuifois attablés là. Lequel dirigeant a toutefois ses entrées au bureau du maire et de M.Monin.

Troisième cas : la piscine, propriété du Territoire Grand Paris-Seine-Bièvre.

Depuis deux ans, M. Monin a offert un créneau horaire à un nouveau club, animé par une bénévole dépourvue de diplôme d’enseignement de la natation, ce qui par ricochet supprime des horaires pour les adhérents Villejuifois de l’USV-Natation. Laquelle USV-Natation subit par ailleurs des assauts « de l’intérieur » pour écarter ses animatrices historiques.

Quatrième exemple : l’athlétisme.

Le club en place, l’ASFI, a eu la surprise de voir arriver sur le stade Louis Dolly un deuxième club d’athlétisme à qui M. Monin a fort obligeamment offert des créneaux d’entrainement, sans en avoir au préalable parlé au président, ni au bureau du club.

***

Alors… on supprime l’USV pour mettre « un OMS indépendant des politiques » ?? On dirait plutôt que la politique politicienne et la volonté de contrôler des clubs a pris le pas sur l’ambition de faire partager aux enfants et aux amateurs de Villejuif l’idéal de Coubertin.

S’orienter vers le modèle Corbeil-Essonnes, dont M. Monin se vante d’avoir été directeur des sports, ça la fiche mal, après la moisson de médailles recueillies par le Val de Marne aux Jeux Olympiques de Rio !

***
L’article « Barbotages » est en trois parties :

Barbotages (1) : La Halle des Sports prend l’eau

Barbotages (2) : Noyade de la Halle des sports : le rôle du groupe Vidal

Barbotages (3) : L’Office municipal des sports risque le bouillon

Partager

Commentaires

8 Messages

  • president de USV RUGBY 6 octobre 2016
    08:26

    Bonjour
    J’aimerai avant que vous écriviez des informations que vous preniez contact avec les personnes concernées
    je vous demande donc de rectifiez votre article qui est faux . Le club de rugby n’a jamais été sollicité pour l’eviction d’un entraineur merci de faire une modification de cette information
    Christophe Martins

    repondre message

  • ACHOURI Christophe 7 octobre 2016
    09:05

    Droit de réponse :
    Madame,
    De nouveau vous vous permettez d’attaquer le club de football et ses instances dirigeantes. Qui êtes vous pour agir de la sorte ? Que connaissez vous de nos quartiers ? Qu’avez vous fait pendant des années pour améliorer le quotidien des Villejuifois ? Etes vous une femme qui défendez l’écologie ou une politicienne qui fait de la politique pour assouvir une certaine soif de pouvoir. Nous ne sommes pas des politiciens dans le monde associatif, le club de football représente 830 adhérents, qui arrivent de tout bord, de toutes convictions religieuses ou ethniques. Notre diversité c’est notre force de pouvoir allier des hommes, des femmes et des enfants qu’ils soient musulman, chrétien, juif ou athée , qu’ils soient riches, pauvres même avec parfois des handicaps. Savez vous que nous sommes le dernier lien social de notre ville, nos éducateurs pour la plupart diplômés (3 brevets d’état dans notre club et le reste du CFF1 au CFF4) entraînent des gamins jusqu’à 22 h le soir. Etiez vous au courant ? Nous sommes labellisés par nos hautes instances de football (District et Ligue de Paris). Nous continuons à figurer cette saison dans les différents championnats de Ligue, nos U15 jouent en DH (plus haute catégorie dans le football de jeunes). Nous ne sommes pas radiés de notre Fédération.Les parents sont assez satisfaisait de notre travail aussi bien pédagogique que sportif. Voilà avant d’écrire des propos injurieux sur les membres de mon bureau dont je suis l’ancien Président et même sur le nouveau Président, prenez des sources sures. Nous demandons à l’heure actuelle aux politiciens de nous sortir de la crise, de croire en un avenir meilleur pour nos jeunes, de préserver notre planète (vous êtes écologiste, c’est votre rôle non ?). Tous les jours, nous voyons nous des familles en difficulté, des jeunes à la dérive, des situations précaires. Vous savez que nous faisons régler les cotisations en 3 ou 4 fois ? Voilà la vraie vie, les Français ne croient plus à la politique, vous le savez cela, tous les jours querelles, mensonges, affaires de corruption,etc ; ;,etc.. A côté de cela, les bandits c’est nous !!! Venez dans les quartiers, que vos sources d’investigation se renseignent mieux surtout sur le pourquoi nous n’avions pas régler la cotisation auprès de l’USV. Je n’ai pas à me justifier auprès de vous . Enfin sachez que notre bureau est représenté de pères de familles qui élèvent leurs enfants dans le respect des règles et des lois de notre République. Vous voyez les voyous comme vous avez pu le dire lors d’un précédent article... Vos écrits ont été blessants pour certains d’entre nous moi cela ne me touche plus car je n’attends plus rien de la politique. Alors sur ce Madame faites de l’écologie , c’est votre engagement et vos convictions profondes je pense, moi je vous invite une journée dans notre club et le soir sur les terrains, vous rencontrerez des personnes contraires à ce qui peut être décrit dans vos propos. Mes parents m’ont inculqués le respect de l’être, l’écoute et la non violence. J’ai donné la même chose à mes enfants et mon engagement associatif et parfois militant est fondé sur les mêmes bases. Bien cordialement

    Chrsistophe ACHOURI

    repondre message

    • Natalie Gandais 9 octobre 2016
      14:39

      Monsieur,

      Vous me reprochez les critiques à l’égard du club de foot de Villejuif formulées dans l’article « Barbotages 3 » auquel vous répondez, ainsi que d’autres qui étaient dans l’article « Que se passe-t-il côté sports à Villejuif », vous doutez de mes sources, vous m’invitez à m’occuper d’écologie plutôt que de sport, et à faire connaissance avec « vos quartiers ».

      Tout d’abord, si ces articles vous ont blessé, vos adhérents et vous-même, j’en suis bien désolée, et je vous prie de m’en excuser car tel n’était pas le but. Il s’agissait essentiellement de critiquer les manières utilisées par le maire et l’adjoint aux sports (et à la jeunesse, mais le sait-il seulement ?) pour transformer l’organisation des clubs de sport.

      Vous vantez l’action sociale du club de football, comme si elle était exceptionnelle. Vous savez pourtant que la plupart des clubs (et pas seulement le foot) proposent le paiement des cotisations en trois fois. Et si la pratique du sport au sein des clubs (de tous les clubs, pas seulement le foot) contribue au lien social, la participation aux activités des associations non sportives y contribue tout autant.

      Vous me demandez "Que connaissez vous de nos quartiers ? Qu’avez vous fait pendant des années pour améliorer le quotidien des Villejuifois ?"

      Nous connaissons bien les quartiers, nous avions notamment sur notre liste de premier tour une institutrice dans chacune des écoles des quartiers sud, et plusieurs habitants des Lozaits : nous savons bien qu’il n’est pas toujours facile d’aider des enfants qui cumulent les difficultés à la maison.

      Depuis le début de ce mandat municipal et jusqu’au moment où nous ( élu-e-s du groupe écologiste et citoyen Avenir à Villejuif) avons été écartés de la majorité municipales en février 2016, nous avons eu à coeur de développer aussi le lien social par les activités qui relevaient de nos délégations : les associations non sportives, ainsi que des projets (pas tous finalisés, hélas) d’économie sociale et solidaire tels que la régie de quartier, l’épicerie solidaire, la crèche éphémère. Les fêtes de la ville qui ont associé tous les quartiers, les Nuits blanches qui se préparaient longtemps en amont avec les habitants de tous les milieux, étaient le résultat de l’implication de Sylvie Thomas, adjointe aux associations et à la démocratie locale. Nous avons été très présents dans les conseils d’école et de collège, et nous avons organisé, à l’invitation d’habitantes des Lozaits, après les crimes de juin 2015, une réflexion sur la communication non-violente, qui n’a pas pu déboucher, faute d’accord du maire et de l’adjointe aux affaires scolaires.

      Pourtant cette culture de la non-violence pourrait utilement être diffusée dans les quartiers les plus défavorisés de Villejuif, en particulier par les clubs sportifs comme le football. Je vous assure que les témoignages que je reçois de divers parents d’enfants et adolescents pratiquant, ou ayant pratiqué ; ou ayant des amis qui pratiquent le foot dans votre club m’incitent à penser que vos adhérents et entraineurs pourraient certainement profiter de ces enseignements, afin (par exemple) que des petits garçons ne reviennent plus de vos entrainements transformés en terreur des cours de récréé, tous fiers de « jouer physique »…

      Même s’il y a de la violence sur les stades ailleurs qu’à Villejuif, nous avons des témoignages de jeunes qui trouvent que c’est trop violent à Villejuif et préfèrent aller jouer dans des villes voisines (dont un de nos colistiers du premier tour). Et l’un de nos amis, joueur lui-même et accompagnateur des jeunes se désespérait des incidents à répétition sur les stades.

      Nous avons aussi des témoignages de parents qui se plaignent que - une fois payée la cotisation de 155 euros - leurs enfants ne disputaient pas de matches. Ne sont-ils pas assez bons ?... Avez-vous trop d’inscrits ? Nous ne doutons pas que des parents soient satisfaits, mais pas tous, loin de là.

      Pour revenir aux difficultés économiques et sociales à Villejuif, nous les connaissons hélas parfaitement. L’une d’entre nous, madame Lambert-Dauvergne était précisément adjointe aux affaires sociales et très active des projets d’épicerie sociale et de régie de quartier que le maire semble avoir aujourd’hui abandonnés. Elle nous représente toujours au CCAS. Pour ma part, ayant été adjointe en charge du logement (et toujours vice-présidente de l’OPH), j’ai été quotidiennement confrontée au difficultés et à la détresse des locataires, des personnes mal logées. J’ai aussi été confrontées très souvent à la souffrance des habitants victimes des multiples trafics, squats et rassemblements bruyants et hostiles qui perturbent la tranquillité de leur quotidien.

      C’est pourquoi j’ai été particulièrement choquée d’apprendre que des adhérents du foot participaient aux rassemblements nocturnes dans le jardin et autour de la Maison des sports, au désespoir des voisins.

      Enfin, puisque vous avez l’amabilité de me le proposer, je suis curieuse de savoir pour quelles raisons vous avez cessé de verser vos cotisation à l’USV. C’est l’une des raisons pour laquelle vous avez été radié de l’USV, ce qui va entraîner une cascade de conséquences et de démarches à effectuer pour le nouveau club : je n’ai pas écrit que vous étiez déjà radié de la fédération, mais cela risque fort de vous arriver...

      Pour conclure, ainsi que je l’ai dit lors du conseil municipal du mois de juin à l’issue de la présentation du futur OMS, je regrette que nos propositions de développer des activités de sports loisir et sport santé pour tous, de type parcours santé dans les parcs et groupes de gymnastique en pieds d’immeuble n’aient pas été mises en oeuvre. Je déplore tout aussi fort que le ré-équilibrage en faveur de la pratique sportive des femmes et des jeunes filles soit méprisé par l’adjoint aux sports. Enfin, je regrette profondément que le maire ne donne aucune suite au projet de création d’un centre équestre à Villejuif afin de mettre ce sport à la portée de tous les Villejuifois (l’équitation est pourtant la première fédération, en termes d’inscrits, pour les filles).

      J’espère avoir l’occasion de discuter de tous ces points avec vous.

      Bien cordialement

      repondre message

      • Votre nom 9 octobre 2016
        20:49

        Madame Gardais
        Vous voyez quand vous développez les actions entreprises dans la ville, vous et votre parti marquent plus d intérêts que certaines attaques.Le non paiement de nos cotisations auprès de l Usv tenait simplement au fait de demande d explications par rapport à nos adhérents à savoir la destination de ces fonds.Toutes nos demandes ont été actees et justifiées auprès de qui de droit.
        Voilà Madame Gardais, mais sans vouloir vous offenser vous me paraissez plus intéressante dans vos écrits quand vous relevez toutes vos actions entreprises dans notre ville.Enfin je reste à votre disposition si vous souhaitez en débattre en toute intelligence.Cordialement

        repondre message

        • Sylvie 10 octobre 2016
          00:09

          La Nuit blanche ce n’était pas moi, sauf celle dans le centre-ville la première année de notre mandat ! A part ça tout est vrai et si monsieur Achouri ne savait pas ce que nous avions fait ou essayé de faire, c’est qu’il n’a pas dû suivre de très près l’actualité villejuifoise. Cela dit, je reconnais pour ma part qu’accaparée par les associations non sportives et la création des conseils citoyens, j’ai complètement négligé le mouvement sportif. Il faut dire à ma décharge que M. Caporusso et moi avons déjà eu toutes les peines du monde à obtenir de M. Monin que les associations sportives et non sportives se mélangent au sein du Forum de rentrée...
          Et quoique n’étant ni sportive ni écologiste encartée, j’attire votre attention sur un sport qui a l’air assez amusant et très difficile : le vélo-ball. De quoi réconcilier tout le monde ?...

          repondre message

          • Votre nom 10 octobre 2016
            12:40

            Après j arrête de débattre mais Monsieur Achouri est très certainement comme beaucoup un militant associatif bénévole. Très important à dire et écrire de nos jours.Une de mes vraies préoccupations actuelles est le mal vivre dans nos quartiers les moins favorisés.Quand beaucoup de misères se mélange vous n avez ni le goût à la culture ni au sport.Enfin je clos et par contre vous remercie de ne pas censurer le débat sur votre site.Et puis quand même à l avenir venez prendre vos sources vers les personnes concernées malgré les réputations que l on peut se faire coller ou étiquetées je n ai jamais mange personne...

            repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article630