L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Qui sommes-nous ? > Compte rendu de l’assemblée générale de l’Avenir à Villejuif

Imprimez !
17 mars 2016

Compte rendu de l’assemblée générale de l’Avenir à Villejuif

Le 9 mars 2016

Les élus étant désormais sortis de l’exécutif municipal, notre association tire le bilan de l’expérience de l’Union citoyenne et se propose de nouveaux projets.

Etaient présents :
Anne-Lise, Natalie, Isabelle, Guislaine, Rym, Eric, Monique, Robin, Alain, Jean-Paul, Gloria, Fernando, Rosita, Victor, Patrick, Sylvie, Danièle

Rapport financier 

Nous avons une centaine d’euros sur le compte. On bat le rappel des ré-adhésions 2016.

Rapport d’activité

Alain a présenté le bilan depuis 2014 (voir son texte détaillé).

Le départ anticipé des deux adjointes et du conseiller délégué a été motivé par l’absence de soutien du groupe Vidal, qui a voté pour la destitution de la première adjointe. La déclaration du maire selon laquelle si les élus de l’Avenir à Villejuif restaient, c’était qu’ils avaient confiance en sa probité, a définitivement rendu leur décision incontournable, même si c’est avec tristesse qu’ils l’ont prise.

C’est la population qui avait voulu cette alliance. Il y a toujours eu un manque de transversalité au sein de l’Union citoyenne, mais au début elle a fonctionné quand même. Nous avons pu avancer rapidement sur le PLU et le plan vélo. La Régie de quartier, l’épicerie solidaire sont sur le point de voir le jour. La vie associative a été élargie et dynamisée. La fête de la Ville, le forum de rentrée ont été réussis. Ce n’est donc pas un fiasco.

Il y a des gens bien dans les autres composantes de l’Union citoyenne, mais ils sont inféodés au maire et à Edouard Obadia, qui est très à droite.

Natalie Gandais a ajouté que les élus de l’Avenir à Villejuif ont souvent été mis à l’écart. Sur la tranquillité publique, ils ont été conviés à une seule réunion du Diagnostic local de sécurité. La jeunesse, c’est une catastrophe, l’Office municipal des sports, un échec.
Alain a souligné qu’un exécutif "du PCF à l’UMP" fonctionnait à la CAVB. Et puis il y a eu les élections départementales, avec des listes séparées, Edouard Obadia ayant refusé une liste commune. Les élections régionales, où le maire était candidat en dépit de ses engagements, ont acté cette coupure. Ces deux élections ont marqué un énorme recul de la droite à Villejuif, par rapport aux municipales. Puis les élu-e-s de L’Avenir à Villjuif ont dû présenter une liste autonome pour avoir un représentant au T12, les 3 autres groupes s’étant entendus pour nous éliminer totalement.

Malgré son attitude étrange, Philippe Vidal garde un petit noyau de fidèles.
Les candidats de la liste Cordillot restent très furieux contre l’Avenir à Villejuif, les socialistes manifestent une véritable haine, parce que c’est nous qui avons permis la fusion, qui avons été porteurs de cette alliance, alors qu’il existait une alliance objective au niveau départemental entre UMP/Les Républicains et le PCF pour respecter les anciens fiefs.

Il ne faut donc pas envisager une recomposition rapide du conseil municipal.

Jean-Paul a demandé pourquoi la rupture avait été aussi violente et soudaine.
Natalie a évoqué les nombreuses crises précédentes : les Roms, expulsés sans que Monique en soit informée alors qu’elle était l’adjointe concernée, des réunions entre le maire et le directeur de l’urbanisme sans Natalie adjointe à l’urbanisme, la vente de la Bourse du Travail (obsession de Vidal) découverte et empêchée in extremis… L’affaire de la Halle des Sports est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Et c’était un test de probité : si on laissait passer, on n’aurait plus rien eu à dire sur la suite, les autres auraient pu faire des ventes de gré à gré comme bon leur semblait, etc.

Ont été également mentionnés le bras de fer avec le maire sur la fête de la ville, avec le maire et l’adjoint aux sports sur le forum de rentrée. Monique Lambert Dauvergne a cité aussi la composition de l’association porteuse de l’épicerie solidaire, à laquelle le maire s’est opposé. Elle estime que le fait que les adjointes de l’Avenir à Villejuif fassent bloc, travaillent en transversalité, a agacé, et aussi le fait qu’elles soient des femmes.

Les actions judiciaires en cours

Natalie Gandais a fait le point.

- Le procès en diffamation intenté par les ex-élus. Il va falloir préparer le procès en appel. Il faudrait qu’un petit groupe se charge de recueillir des témoignages plus variés. Et ouvrir une cagnotte virtuelle pour prendre en charge les frais d’avocat.

- La saisie du procureur en vertu de l’article 40 engendre une procédure qui va être longue. D’autres pièces vont être versées au dossier. On envisage une réunion publique, soulignant le problème des lanceurs d’alerte qui ne sont pas du tout protégés.

- La plainte pour chantage de Natalie contre le maire et Edouard Obadia : Natalie cherche comment accélérer les choses, peut-être en se portant partie civile (ce qui, a fait remarquer un participant, permettrait d’avoir accès au dossier).

Sur la plainte en diffamation de l’ancienne majorité contre Natalie et Alain (qui ont fait appel) , un groupe de travail proposera des initiatives.

Les projets

La discussion s’est poursuivie sur la suite de notre travail "de l’extérieur de la municipalité" (épicerie solidaire, régie de quartier...) , la communication, de nouveaux projets.

Cette discussion sera communiquée aux seuls adhérent-e-s de l’association (n’oubliez pas de ré-adhérer pour 2016)

Election du conseil d’administration

Sont membres du CA : Alain, Claire, Eric, Fernando, François, Gloria, Isabelle, Monique, Natalie, Patrick, Sylvie, Victor.

Après la réunion du CA du 16 mars, le bureau est renouvelé : Natalie et Patrick restent présidente et trésorier, Gloria est élue secrétaire.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article543