L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Une lettre-pétition "en ligne"

Au Maire de Villejuif

Imprimez !
2 février 2016
Natalie Gandais

Une lettre-pétition "en ligne"

Pour le maintien de Natalie Gandais, 1ere adjointe

Bonne nouvelle ! Mardi matin, un groupe de citoyens a mis en ligne une pétition "Pour le maintien de Natalie Gandais, 1ere adjointe".

Vous pouvez la signer ici.

Voici le texte de la pétition :

À l’attention : de Franck Le Bohellec, Maire de Villejuif

Villejuif, 1er février 2016,

Monsieur le Maire,

Nous sommes des citoyens, des habitants de Villejuif. Nous avons souhaité et soutenu en 2014 l’Union Citoyenne, une union qui nous est apparue comme le seul moyen de mettre fin à un monopole ancien de la vie publique locale et de stopper des projets dommageables pour notre ville. Cette union, tout le monde la savait difficile, car elle réunissait des parcours, des opinions et des engagements très divers.

Mais la volonté était là. Et le choix de cette Union Citoyenne reposait sur deux éléments essentiels : un programme et une méthode. Un programme qui entendait établir une vie politique basée sur la transparence et rompre avec certaines pratiques anciennes. Une méthode qui garantissait la juste représentation des quatre composantes de l’Union dans un esprit de dialogue et de partage des pouvoirs.

Or nous sommes particulièrement inquiets. Nous apprenons, par divers sites et par la presse locale, qu’un différend grave vous oppose à votre première adjointe à propos de l’attribution d’un marché public. Elle pense que des irrégularités ont été commises.

C’est pour nous, et pour beaucoup d’électeurs de l’union citoyenne, une question très importante. Mais laissons la justice travailler. Cette affaire ne doit pas entraver le reste des engagements pour lesquels nous vous avons élus, tous ensemble.

L’Union Citoyenne est l’union de 4 listes : elle disparaîtrait si l’une d’elles était écartée.

De plus, en ces temps si troublés et si difficiles, il nous semble que cette union ne tenait pas seulement aux circonstances originales locales. Elle était, aussi, une tentative courageuse et innovante de répondre à un grand désarroi vis-à-vis de la politique et à une lente désaffection à l’égard des politiques.

Elle permettait de retrouver le sens du dialogue pour faire vivre la démocratie à Villejuif.

Il vous appartient donc aujourd’hui, en tant que premier magistrat de la ville, de réagir dans un esprit de conciliation, et de ne pas démettre la première adjointe de sa fonction et de ses délégations.

Partager

Commentaires

1 Message

  • Hallalou 11 février 2016
    23:39

    Bonjour,
    je tiens à soutenir la démarche de l’Avenir à Villejuif. Démarche qui consiste à élaborer une vie citoyenne pleine de sens. Merci à toutes les personnes qui soutiendront cette entreprise.
    cordialement.
    Hallalou DR

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article487