L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Transports et déplacements > Le Rapport Vélo est prêt !

Imprimez !
20 avril 2015
Alain Lipietz

Le Rapport Vélo est prêt !

Après trois séances publiques et 4 réunions du comité de pilotage, le plan « cyclabilité » pour Villejuif est prêt.

Il a été présenté au public le 25 mars dernier et vient d’être mis sur le site de la ville. Chose rare : l’exposé du bureau d’étude DeVELOpement et du rapporteur Hans Kremers, que nous avait présenté Isabelle Lessens (voir son blog) a été salué par les applaudissements du public, largement composé de cyclistes, d’associations d’handicapés etc., toutes tendances politiques confondues. Réaction qui illustre l’excellence da la méthode de travail : considérer les habitants comme des experts de leur ville (qu’ils conduisent des vélos, des fauteuils roulants ou des poussettes), les écouter et proposer ensuite des solutions inspirées du retour d’expérience des autres villes plus avancées.

Le point de départ est particulièrement difficile à Villejuif, « la ville qui n’aime pas les vélos » (ni les piétons, ni les poussettes, ni les handicapés). Les quelques cyclistes qui s’y risquent déjà le savent bien, les autres peuvent s’en convaincre d’un coup d’œil sur les cartes des itinéraires cyclables du Val de Bièvre : Villejuif apparaît comme un « trou noir » sur la carte. Cycliste, passe ton chemin ! Il m’est arrivé de subir des coups de klaxons furieux, rue Jean Jaurès, parce que je ne pédalais pas assez vite.

Pourtant , le développement du vélo en ville est une exigence de santé publique : diminuer la pollution générale, faire du sport en se déplaçant y compris dans les trajets domicile-travail (5000 habitants travaillent à Villejuif, beaucoup vont prendre le métro). En outre, adapter la ville aux vélos profite aussi aux piétons, poussettes, handicapés…

En fait la seule bande cyclable de quelque longueur fut apportée par la réfection de la Nationale 7. Mais ce n’est pas une piste cyclable au sens officiel, plutôt une bande autorisée aux vélos sur les trottoirs. Et elle n’est guère respectée. Quand elle l’est, c’est déjà bien agréable : je vais le plus souvent à la Géothermie (Chevilly la Rue) à vélo.

La stratégie du rapport Kremers frappe par le souci de « faire mieux avec moins », c’est à dire de ne pas engager de travaux lourds tout de suite (on n’en aura besoin que pour un tronçon de l’avenue Paul Vaillant-Couturier), mais d’abord : mettre toute la ville en sécurité en limitant partout la vitesse à 30 ou 20 km/h(en dehors de ses 4 grands axes, à 50 km/h), puis en créant des « zones 30 » et « de rencontre » (ce n’est pas la même chose ! voir le rapport). On commencerait par la (vraie) mise en cyclabilité de la Nationale 7 et du centre ville, puis en assurant la continuité des pistes ou bandes cyclables.

Il faudra aussi multiplier les parkings à vélos, devant les équipements publics, les stations de transports en commune et chez soi (ce qui sera inscrit dans le PLU). Actuellement : presque rien en centre ville, rien à l’entrée nord du parc des Hautes Bruyères !

Mais surtout, il faudra accompagner le tout d’une intense campagne d’explications et de pédagogie, y compris dans les écoles. Par exemple, dans les zones 30, les vélos ont toujours le droit de circuler dans les deux sens. Il faut expliquer, chiffre des autres villes à l’appui, que ça ne provoque pas d’accident, à condition… de bien prévenir les automobilistes.

Ce plan doit encore être perfectionné et arrêté, avant d’être soumis au vote du conseil municipal. Sans avoir le statut du Plan Local d’Urbanisme, il fait intégralement partie du projet pour la ville et peut être considéré comme un volet « vélo » annexé au PADD (lequel, d’ailleurs, vient aussi d’être mis en ligne sur le site de la ville)

Vous verrez sur le rapport plusieurs scénarios possibles. Les élus municipaux impliqués ont dores et déjà choisi le plus ambitieux !

Partager

Commentaires

4 Messages

  • Marie-Noëlle Auberger 22 avril 2015
    02:17

    Dites-moi, avez-vous bien pensé aux différents types de handicaps lors de l’établissement du plan vélo ?

    Puis-je me permettre de vous dire que l’assimilation handicapés / fauteuils roulants peut avoir de graves conséquences sur la vie quotidienne d’autres handicapés, à savoir les aveugles ? Je prends l’exemple du surbaissement des trottoirs devant les passages "cloutés" : formidables pour les fauteuils qui n’ont plus les cahots de la marche lorsqu’ils passent du trottoir à la chaussée, mais piège terrible pour les cannes blanches qui ne peuvent sentir quand ils arrivent sur la chaussée...

    repondre message

    • Alain Lipietz 22 avril 2015
      22:51

      En effet, il s’agit d’un plan Vélos. Il ne concerne que faiblement les handicapés, mais je doute qu’il leur soit nuisible. Sauf si l’on s’obstine à considérer comme « piste cyclable » une bande qui fait rouler les vélos sur les trottoirs déjà encombrés de voitures en stationnement : ça ne fait pas l’affaire des aveugles. Nos rares mises au niveau de la rue de la descente des trottoirs (« vue à zéro ») sont justement les mieux protégés par des bandes rugueuses pour les aveugles.
      Le retard de la France en général et de Villejuif en particulier par rapport aux directives européennes concernant les handicapés est abyssal et scandaleux. Il devra faire l’objet d’un plan spécifique.

      repondre message

  • Alain Lipietz 25 novembre 2015
    16:36

    Ce plan vélo a été adopté à l’unanimité par le conseil municipal du 26 juin 2015.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article400