L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Emploi > Économie sociale et solidaire : les clés du financement (2 : les financements (...)

Imprimez !
8 décembre 2014
Alain Lipietz

Économie sociale et solidaire : les clés du financement (2 : les financements privés)

Pour financer l’économie sociale et solidaire, il n’y a pas que le soutien public (emplois aidés etc.) L’initiative des citoyens joue un rôle majeur : dons, prêts, parrainage…

Une première rencontre du Val de Bièvre avait décrit les mécanismes de financement public de l’ESS, et l’aide que la CAVB pouvait apporter pour « s’y retrouver ». Une seconde rencontre a permis de détailler la participation des personnes privées au financement.

Le financement privé de l’ESS

Si vous voulez vous lancer dans l’économie sociale et solidaire, vous pouvez le faire de deux manières : en participant ou en lançant vous-même une association ou une coopérative à vocation solidaire, ou, plus modestement, en donnant, en prêtant, en investissant de votre argent dans une entreprise de ce genre. C’est ce second type de geste qu’examinait la seconde rencontre du mois de l’EES en Val de Bièvre consacrée au financement.

Des organismes particuliers de l’ESS recueillent alors ces fonds d’origine privée et les apportent aux entreprises de l’ESS de trois façons possibles :

-  Sous forme d’investissement direct. C’est la forme la plus impliquée : les épargnants « misent » leur argent sans attendre de profit et peuvent tout perdre si l’entreprise solidaire périclite. Cet engagement très fort s’accompagne souvent d’un parrainage, avec conseils, transferts d’expérience, etc.

-  Sous forme de don, souvent en échange d’aménités telles que l’accès aux produits de l’entreprise : don contre don ! C’est le « crowd funding ».

-  Sous forme de prêt à très faible taux d’intérêt.

Voici d’abord un panorama général des structures canalisant ces trois types d’engagement, présenté par L’Atelier, centre de ressources du Conseil Régional d’Ile de France :

PDF - 96 ko

Un exemple de plateforme « Don contre don » , 1001Pact :

PDF - 964.1 ko

Une grosse institution de financement par prêt à taux quasi nul avec accompagnement de l’entreprise solidaire : VMAPI, branche valdemarnaise de France Active, laquelle est elle-même alimentée par du capital venu de la Caisse des dépots, et des dons du public à France Active (ouvrant droit à 66 % de réduction d’impôt) :

PDF - 617.9 ko

Enfin, une structure pionnière (années 80) de l’ESS, les clubs d’investissements solidaires, les Cigales et Garrigue. Les Cigales sont en lien très direct avec l’entreprise qu’elles financent :

PDF - 508.1 ko

Pour Garrigue le lien est plus distant, de la part des « apporteurs de capitaux ». Pour les entreprises de l’ESS qui cherchent des fonds propres, la démarche est cependant la même :

Word - 143 ko

Et enfin, en Val de Bièvre, n’oubliez pas de recourir aux précieux conseils de Elodie Batté et Valérie Maury (voir la première séance)

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article338