L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > À Villejuif la Nuit blanche était belle

Imprimez !
6 octobre 2014
Sylvie Thomas

À Villejuif la Nuit blanche était belle

Certes on s’est un peu mouillé et beaucoup caillé, mais les surprenantes, amusantes, spectaculaires et fédératrices manifestations artistiques proposées samedi soir aux habitants valaient vraiment le déplacement !

Le 4 octobre c’est la maintenant traditionnelle Nuit blanche, l’an dernier Villejuif avait créé la sienne dans le quartier nord et cette année la fête s’est étendue au centre-ville.

Du coup le début de soirée a été très animé, on est venu en famille devant la médiathèque applaudir la flash mob des jeunes filles de l’école de danse, admirer la fusée lumineuse de Fabien du Chêne et les grandes photos de l’association Phot’œil, agiter les bras devant l’installation vidéo d’Eric Lambert pour la voir se remplir de bulles, caresser la jument d’Au pas lent des chevaux

On s’est retrouvé à la MPT Jules-Vallès pour participer au sound painting, aux Beaux-Arts pour peindre dans le noir, à la structure ouverte Gabriel-Thibault pour jouer, on se pressait sous le tunnel où deux actrices présentaient un super spectacle sur le quartier, sur la place devant LCL pour assister aux représentations de la Jacquerie -et pour se faire prendre en photo en dormant !

Des animations par tous et pour tous

Une ambiance ludique donc, et à l’arrivée très œcuménique, malgré des rivalités artistiques qui s’étaient manifestées lors de la préparation ! La MPT Gérard-Philipe, fermée pour travaux, avait prêté ses techniciens. Etaient exposées des œuvres d’artistes villejuifois qu’on ne connaissait pas auparavant, sur la place du centre et dans une église très belle, remplie de magnifiques paravents et de sculptures expressives.

Pour la première fois l’ensemble vocal et le conservatoire de musique avaient collaboré ensemble au concert qui y était donné. Plus tard les groupes rock ont attiré les jeunes.

Le froid soudain et la pluie ont obligé tout le monde à se replier à minuit comme Cendrillon… Mais la fête a continué avec la soupe à l’oignon du Show devant, dans les ateliers du Chêne, en musique à l’Auberge des idées et au Rebel chez Béber il y a eu longtemps encore une ambiance d’enfer.

L’art contre l’obscurantisme

Partout l’atmosphère était très conviviale et c’était un joli démenti à ceux qui prétendent qu’il ne se passe jamais rien dans cette ville et que de toute façon on ne peut pas mettre le nez dehors sans se faire agresser…

Même l’algarade entre le violoncelliste qui accompagnait le comédien devant la mairie et des malades de Paul-Guiraud a contribué au spectacle, grâce à l’esprit de répartie du « tribun » (Laurent Schuh) -et à l’intervention opportune d’une gardienne de ville ! Déclamé sous la devise Liberté Égalité Fraternité, le texte de Victor Hugo avait vraiment de la gueule et l’actualité donnait une résonance particulière à cet appel à lutter par l’art et l’esprit contre l’obscurantisme.

D’une certaine façon, c’est ce qu’ont fait les agents municipaux et les artistes qui nous ont offert cette Nuit blanche : que tous en soient ici remerciés.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article311