L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Logements, espaces verts et… sécurité.

Imprimez !
30 avril 2014
Natalie Gandais

Logements, espaces verts et… sécurité.

Mon travail de première adjointe est une täche passionnante mais dévorante : chères et chers amis, je n’ai pas beaucoup de temps pour vous raconter… De 8 heures du matin à 8 heures du soir, 6 jours sur 7, je suis confrontée à toute la misère du monde, aux arcanes des processus administratifs, mais aussi j’ai la joie de remettre un peu de sourires sur les lèvres de mes administrés.

Et toujours sans assistante ni même secrétaire pour tout l’étage. Heureusement, en un sens, que j’ai été sèchement licenciée de mon travail précédent à l’Agglomération Plaine Centrale, pour « mésalliance » ! Ça me laisse un peu de temps pour dormir.

J’ai une très grosse délégation et je ne m’en plains pas (pas encore), avec deux enthousiastes conseillers délégués, Patrick aux espaces verts, Maryse au logement. Pour l’instant je découvre en même temps qu’eux.

Comme déjà raconté, j’ai été absorbée les premiers jours par le bug de démarrage du chantier « Jean Vilar ». Bug (je l’espère) largement explicable par les retards initiaux qui ont obligé la municipalité à lancer les travaux en catastrophe (quoique... en fait l’entreprise a démarré sans l’autorisation des services).

Ces retards vont nous coûter cher : à l’ouverture des propositions des entreprises pour ce marché public, leurs devis étaient systématiquement plus chers de 500 000 euros qu’il n’avait été prévu par l’architecte. Les services avaient suggéré de relancer l’appel d’offre, mais Mme Cordillot, pressée par le temps, a passé outre : nous paierons les 500 000 euros. Les garçons m’expliquent, rigolards, que c’est le coup des chantiers de la Coupe du monde de football, au Brésil. Bon, ça peut arriver à tout le monde…

Ensuite j’ai lancé notre politique d’urbanisme, comme promis aux électeurs. Trop tôt pour faire voter la remise à plat du PLU et de la Zac Aragon, dès notre premier conseil municipal, ce mardi 29 avril (il sera consacré à la nomination d’une centaine de postes divers dans des dizaines de commissions ! ). Ce sera pour le prochain.

J’ai demandé aux services d’explorer les possibilités sur la Zac Aragon. Ce sera une combinaison de meures réglementaires et financières, d’astuces juridiques, de négociations avec la Sadev. J’espère bien que le bilan sera positif pour la ville. A priori, annuler « sec » la ZAC Aragon, c’est 12 millions, mais on récupère tous les terrains. On peut faire beaucoup mieux, n’ayez crainte. Et en attendant la révision du PLU, il faut mettre en « sursis à statuer » les projets architecturaux problématiques, qu’on examine un à un, dissuadant les promoteurs de faire des tours de la taille de LCL

Mais le gros du travail, c’est le logement, alors qu’on n’a pas encore la main sur l’Office Hlm. Nous recevons, Maryse et moi, la cohorte des Villejuifois et surtout Villejuifoises cassées par un accident de la vie, par la crise, par l’inhumanité ou l’indifférence d’un bailleur social. Litanie bouleversante, éprouvante, pour moi et pour Maryse, qui « sait ce que c’est ». J’aimerais avoir un chroniqueur dans mon bureau pour en faire un livre. Les familles avec des handicapés sont particulièrement nombreuses à chercher des solutions. Mais aussi les victimes de bandes de dealers qui tiennent le bas des tours.

(Le paragraphe suivant a fat l’objet d’un procès en diffamation intenté le 28 juillet 2014 par des militants du PCF et du PS villejuifois. La Cour d’appel, en février 2017, tout en condamnant l’insuffisance de "bases factuelles" produite à l’audience, a annulé l’ obligation de publier un démenti dans la presse et ne nous a pas demandé de retirer ce paragraphe. Notre forum reste évidemment ouvert aux plaignants pour donner leur point de vue, comme il l’a toujours été.)

Il n’y a pas que les gangs, d’ailleurs, qui rendent la vie impossible. Une dame, salariée d’un bailleur social, est atteinte de sclérose en plaque : le bailleur la licencie puis l’expulse alors qu’elle peut payer son loyer avec ses indemnités. Depuis elle dort dans sa voiture…

Et bien sûr, quand il faut trouver une place en urgence, pas un logement vide dans tout le parc social de Villejuif. Du coup, avec une petite troupe d’élus, nous allons nous faire ouvrir la fameuse gendarmerie (dont le statut est en débat). Ça tombe mal : elle vient de se faire piller de tout son cuivre, après avoir été squattée. On explore ses vastes appartements T4… avec vue magnifique jusque de l’autre coté de la Seine ! Il aurait suffi de quelques menus travaux, quand les gendarmes sont partis, ou même quand nous avons demandé sa réquisition il y a deux hivers, pour en faire un centre d’accueil polyvalent pour familles (femmes battues, personnes en cours séjour péri-hospitaliers, etc). Quel gâchis.

Même les espaces verts sont victimes de la délinquance. On visite tous les parcs, Patrick et moi, en compagnie des services, assez contents de voir des « amateurs de jardins » s’intéresser à leur boulot. On nous explique les problèmes de la rénovation participative du parc du 8 mai (j’y retournerai dimanche après-midi pour voir comment ça se passe). La ville vient de perdre une « Fleur » au concours des Villes fleuries. Il faut dire que nos jardinières sont tristounettes. On nous fauche des fleurs ?

Les jardins familiaux ne sont pas épargnés. Je reçois, en compagnie de Jorge, maire-adjoint à la sécurité, et d’Alain, candidat au Val de Bièvre, une délégation de nos vieux amis de l’Epi d’Or.

Nous sommes déjà intervenus, en 2011, pour les sauver des plans de la Sadev, qui voulait supprimer un tiers des jardins, soit disant pour y faire venir la "Fac de pharmacie" (ce que le président de Paris-Sud nie formellement).
Maintenant ils sont en butte à des pillards qui viennent se servir dans leurs cabanons. 19 d’entre eux ont été pillés et promettent les pires extrémités …

Du coup, samedi matin, on déboule en délégation (jardiniers et élus) au commissariat-annexe des Petits Ormes. Une heure d’attente. Je bavarde avec Monsieur Jacques Wust qui m’offre son autobiographie, Toujours partant. Je découvre qu’il est comme moi d’ascendance vietnamienne. Nous comparons l’expérience de ma mère et la sienne. Je me mélange dans les guerres de l’Indochine (depuis l’occupation japonaise).

La charmante commissaire sous-divisionnaire ( c’est ça ? il va falloir que je potasse la hiérarchie policière) nous reçoit enfin. Il aurait été possible de prendre un rendez vous en portant plainte par internet (bon à savoir). C’est bien gentil, dit-elle, de vouloir lui simplifier le travail, mais non, elle ne peut pas recevoir une plainte collective, il faut en faire 19, ou alors se constituer en association (depuis le temps que je leur dit !) Elle ne peut pas recueillir les plaintes sur place, dans les jardins familiaux, car elle a besoin d’un ordinateur. Mais c’est très bien de porter plainte, car faute de plaintes, elle ne peut pas demander d’augmentation de ses effectifs…

Partager

Commentaires

17 Messages

  • Jean 30 avril 2014
    23:23

    Merci pour cette article

    repondre message

    • Catherine 1er mai 2014
      08:46

      Que va t’il advenir de cette gendarmerie ? va t’elle être réhabilité en logement ?
      Ce que nous espérons dans le quartier.
      je vous remercie pour votre réponse

      repondre message

      • villejuif 2020 1er mai 2014
        10:46

        et le parc Pablo Neruda ?

        repondre message

        • Alain Lipietz 1er mai 2014
          17:00

          Nous nous sommes engagés à revivifier tout le centre ville, ce qui suppose de considérer les choses dans leur ensemble, de la rue René Hamon à la rue Jean Jaurès, avec toute la phase de concertation que ça implique. Personnellement je ne vois pas pourquoi on toucherait au parc Pablo Neruda, si ce n’est pour le "retaper" un peu. Mais ce n’est qu’un avis. Si vous avez des idées...

          repondre message

      • Alain Lipietz 1er mai 2014
        16:56

        Oui. Nous travaillons dans l’optique de ce qui a été promis pendant la campagne : conserver ce bâtiment et lui restituer sa vocation initiale de logements à vocation sociale. Cela pose deux séries de problèmes : comment défaire à meilleur compte ce que l’ancienne majorité a voté dans les derniers mois de sa mandature, et que faire après, exactement . Nous n’écartons pas l’idée de quelque chose de totalement expérimental, un "panachage" de solutions à différents problèmes urgents évoqués par Natalie Gandais dans son billet. Y compris un service public local au rez de chaussée, genre halte-garderie.

        repondre message

  • Vincent B. 1er mai 2014
    20:57

    Bonne idée en effet de constituer les jardins partagés en association. Ca dynamise toujours de faire les choses ensemble, ouvre la possibilité de plein de projets (demandes de subventions etc...) et améliore la convivialité :-)

    repondre message

  • Sindri 2 mai 2014
    02:19

    Bonjour Madame Gandais,

    Je lis que vous vous préoccupez des parcs de la ville, ce qui est tout à fait important pour avoir des espaces de détente agréables dans la ville, mais que dire de tous les espaces verts de l’OPH qui ne sont pas respectés, qui sont dégradés ou à l’abandon ? Ne croyez-vous pas qu’organiser des séances de jardinage partout dans la ville avec les habitants volontaires seraient, dans un premier temps, avec ou sans les jardiniers de la ville, un excellent moyen de faire respecter les plantations et de sensibiliser les autres habitants restés en retrait à les respecter, voire à les inciter à participer la fois d’après ?
    Par ailleurs, bien qu’abstentionniste, je viens régulièrement sur votre site pour avoir quelques nouvelles de l’avancée de vos actions depuis votre arrivée en mairie. Je note une petite amélioration de la propreté dans la ville, surtout en centre-ville, ce que je déplore, parce que Villejuif ne peut pas se cantonner qu’au centre-ville, de mémoire, enfin, je crois... Les Villejuifois ne sont pas dupes des choix que vous faites en terme de propreté : l’ici plutôt que là, cela ne marchera plus ; l’équipe d’avant l’avait déjà fait ! D’autre part, une campagne de sensibilisation/information à l’égard de la population villejuifoise sur la conduite à tenir pour garder une ville propre et agréable ainsi que des interventions dans toutes les écoles/collèges/lycée/centres de loisirs pour éduquer les enfants, les pré-adolescents et les adolescents seraient une excellente initiative si cela est programmé, non ponctuellement, mais régulièrement, avec des campagnes de ramassages collectifs au moins tous les trois mois dans chaque secteur/quartier de notre ville. De même, pourquoi ne pas planter des graines de fleurs partout où il reste de la terre nue ou gazonnée plutôt que de laisser des plates-bandes de terre hideuses délaissées aux chiens, voire aux humains qui font leurs besoins n’importe où ? (aux alentours des entrées de métro, et plus encore au terminus, certaines personnes font leurs besoins où bon leur semble...) Donc, rien de mieux que de faire ramasser des graines de parterre de fleurs séchées, années après années, et les distribuer ensuite gratuitement aux volontaires pour fleurir et embellir toutes ces plates-bandes de notre ville, sans attendre.
    Au sujet de certains édifices offrant des logements, je dirai qu’il faudrait aussi en rafraîchir plus d’un car trop sont crasseux, détériorés et mériteraient un bon coup de peinture, ce qui participerait aussi à un meilleur sentiment de sécurité.
    Que dire aussi des personnes qui ne prennent pas soin de ramasser les déjections canines de leur-s chien-s ? Que pensez des personnes qui délaissent leurs vestiges de pique-nique diurnes ou nocturnes (canettes, emballages, papiers gras) ? Quoi dire des individus déposant leurs poubelles ou déchets de chantier partout dans la ville ? Quoi penser des conteneurs à poubelles qui pourraient non plus demeurer sur les trottoirs car ils entravent la bonne marche des piétons ? Cela éviterait des feux de conteneur-s (cf. rue Jean Jaurès) à proximité de boutiques… Dans certains pays civilisés, les conteneurs sont entreposés sur une place de parking transformée en aire à conteneurs adaptés à chaque sorte de déchets, y compris les déchets électroniques, ampoules à sodium, piles, déchets électroniques etc... Ces conteneurs sont également éloignés des véhicules pour éviter toute propagation de feu… Un gros travail à faire là-dessus à Villejuif, notamment pour créer des espaces où les habitants pourraient faire dépanner leur électro-ménager au lieu de tout jeter à la poubelle. Que dire aussi des déchets dus au jardinage, à la taille des arbres et arbustes et à la tonte de gazon ? À quand un service municipal qui permettrait de récupérer tous ces déchets verts, localement dans les quartiers ou de manière centralisée au sein d’un service de la ville pour faire un compost gratuit (et je dis bien gratuit) afin d’inciter la population de Villejuif à fleurir fenêtres, balcons, terrasses et jardin avec, évidemment, un certain nombre de kilos de compost par personne offert par la ville ?)
    En ce qui concerne la sécurité, je souligne une chose importante tout de même. C’est vrai qu’il y a de la délinquance à Villejuif et elle s’est terriblement accrue depuis quelques années, mais la faute est due très grandement au manque de travail et de perspectives futures, au manque de soutien des aînés de la ville à l’égard de toute la jeunesse de notre ville. Je ne ferai pas d’angélisme, mais ne croyez-vous pas que lorsque une jeune personne n’a pas de perspective professionnelle ou qu’elle fait de petits boulots mal rétribués, elle est donc condamnée à ne pas fonder de foyer, à ne pas avoir de toit, à rester seule, elle ne pense pas à traficoter pour survivre ? Je ne parle pas de situation de gros trafics (drogue, armes à feu, prostitution…) Mais je vous pose une simple question : est-ce juste de vivre au XXIe siècle dans l’indignité, dites-moi ? Cela aussi, c’est de l’écologie de base. Je pense que vous auriez tout à parier sur des classes de quartier d’École de la Deuxième Chance autant que vous pourrez en avoir à Villejuif pour juguler ce qui peut encore l’être, de faire de la médiation et de la sensibilisation, avant de sortir "l’artillerie lourde de la sécurité".
    Je voulais aussi vous dire que "Sindri" est un pseudonyme et qu’un jour, peut-être, nous nous rencontrerons, mais pour l’instant, je resterai vigilant. Sachez Madame Gandais que beaucoup de gens ici ou là ont des idées pour faire renaître Villejuif. Je suis abstentionniste (voir le dernier billet posté sur votre site dans la rubrique relative au bizutage). Personnellement, j’en ai assez des mensonges de politiciens de tous poils et de celles et ceux qui se croient meilleures que les autres parce que sorti(e)s de grandes écoles. Ces grandes écoles font beaucoup de tort à notre pays parce qu’elles reproduisent des castes (non des classes) sociales qui créent un profond fossé entre celles et ceux « qui disent savoir » et le reste. La théorie est belle, mais le pragmatisme est implacable. Il faut souvent faire de nombreux ajustements entre ces deux univers pour arriver à un résultat fiable et honnête. Aujourd’hui, vous ne pourrez pas faire l’économie de vous passer de tous les habitants de Villejuif, parce que votre temps va être "dévorée" et "vampirisé" par la machine administrative de la mairie. Si vous perdez pied, si vous manquez à votre paroles d’écologue et si vous ne restez pas sur le terrain, non pour faire du présentéisme mais bien pour écouter très activement et attentivement TOUTE la population villejuifoise afin d’abonder le plus possible dans le sens d’un grand nombre d’habitants, alors vous irez droit dans le mur. A contrario, vous aurez peut-être la chance d’être respectée pour avoir compris que faire de la politique, c’est faire participer tout le monde sans perdre patience et sans laisser quiconque sur le bas-côté de la route, jamais. Je compte sur vous pour tout cela et je serai vigilant. Je vous souhaite bonne chance.

    Sindri

    repondre message

    • Sylvie Thomas 4 mai 2014
      19:12

      Merci pour ce message stimulant, pour vos idées, vos encouragements, et aussi pour vos mises en garde : l’administratif ne doit pas en effet nous faire perdre de vue nos objectifs. La participation de tous les habitants est évidemment indispensable et elle est au cœur de notre projet. En juin afin de vous rencontrer nous serons présents dans les manifestations associatives et fêtes dans les quartiers, ce sera une manière d’amorcer la future gouvernance participative qui verra la mise en place de conseils citoyens.
      Cette démarche non de consultation mais de co-construction a été initiée au parc du 8-Mai, dont parle le message suivant signé "électrice de gauche". Elle est très novatrice et très éloignée des habitudes de fonctionnement de la politique traditionnelle, alors il y a des accrochages, des ratés, mais le résultat devrait être néanmoins assez réussi (on verra ça à l’inauguration du parc, le 22 juin) et les enseignements de cette expérience seront très bénéfiques pour la suite.
      En ce qui concerne la propreté, il a été paré au plus pressé mais Jorge Cavalho travaille au projet d’un plan d’ensemble où l’on retrouve beaucoup de vos propositions, vous avez l’air très au fait de cette question, je vous suggère d’en parler avec lui.
      Quant à la sécurité, comprenez bien qu’après s’être pris de plein fouet toutes ces terribles histoires, Natalie aurait bien eu envie de passer tous les dealers à la moulinette mais je vous assure, nous ne sommes pas du tout dans le tout-répressif ! L’Ecole de la deuxième chance, dont vous parlez, est l’un des grands projets du maire. Le soutien à la jeunesse en difficulté passe aussi par l’amélioration du périscolaire. Par ailleurs, Monique Lambert, en charge de l’ESS, étudie les possibilités de créer des entreprises d’insertion, avec les services de la ville concernés par le sujet où elle a trouvé des personnes récemment arrivées mais très motivées et expérimentées. Et tout ceci se fera bien sûr toujours en co-construction avec les habitants !
      Quant à l’électro-ménager, que diriez-vous d’un café répar’, comme il en existe ailleurs ?

      repondre message

      • Sindri 5 mai 2014
        00:38

        Bonsoir Madame Thomas.
        Merci d’avoir répondu en lieu et place de Madame Gandais. J’espère qu’elle répondra avec plaisir à ce billet que je prends le temps de lui envoyer ce soir. Il est important qu’elle participe aussi à la co-construction avec les personnes qui prennent quelques minutes de leur temps, aussi précieux que le sien d’ailleurs, pour venir lire un article sien sur ce site.
        Dans un premier temps, je pense qu’il serait salutaire que les élu(e)s de votre site déclinent les responsabilités qu’elles/ils endossent au sein de la mairie, de l’agglomération et d’autres structures de façon à ce que chacune et chacun ici sache parfaitement qui fait quoi.
        Je vous remercie donc, Madame Thomas, de m’avoir apporté un grand nombre de réponses que j’ai notées, et je ne manquerai pas, bien évidemment, d’y revenir ultérieurement, au regard de vos réponses faites aujourd’hui. Je vous avais dit que je serai vigilant ; je m’y appliquerai avec sagacité.
        Par ailleurs, je n’ai pas eu suffisamment de réponses en relation avec la propreté de la ville puisque relevant de la responsabilité de Monsieur Carvalho. Je découvre, comme d’autres lecteurs, que c’est lui qui a cette mission. Il est heureux que vous l’ayez précisé, Madame Thomas. En conséquence, je vous remercierais d’avance de bien vouloir relayer ma demande auprès de lui afin d’obtenir ses réponses que le site L’Avenir à Villejuif aura ensuite la gentillesse de présenter à tous les lecteurs céans. Le billet de Madame Gandais évoquait la propreté dans Villejuif ; c’est la raison pour laquelle il me semble absolument normal que vous y répondiez.
        Voici les quatorze questions que je vous ai préparées :
        1) Vous mentionnez de futurs conseils citoyens de co-construction. Y aura-t-il de courtes synthèses sur les propositions présentées au cours de chacun d’entre eux ? Sera-t-il possible également de participer à distance (smartphone, tablette, téléphone mobile, ordinateur portable, ordinateur familial) à ces conseils citoyens de façon à ce que les handicapés, les femmes et hommes travaillant à domicile, les personnes en déplacement puissent aussi y participer ?
        2) Y aura-t-il aussi un retour écrit concis du conseil municipal via Villejuif Notre Ville ou tout autre support écrit rappelant tout ce qui aura été proposé au cours de tous les conseils citoyens, de ce qui sera mis en attente et abandonné et de ce qui sera finalement mis en place ?
        3) Au sujet de la jeunesse en difficulté, quelle(s) sorte(s) de soutien proposerez-vous, vous, les élu(e)s ? Du périscolaire uniquement ? Des bourses d’étude pour les plus démunis méritants ? Remises de prix dans les écoles, collège et lycée ? Tenterez-vous de préserver des classes spéciales dans les écoles pour les primo-arrivants ne parlant pas ou peu notre langue ? Que ferez-vous à la rentrée prochaine pour éviter la fermeture de classes dans certaines écoles sensibles de Villejuif telles que celle du quartier Lebon ?
        4) Que comptez-vous faire pour les personnes qui ne savent ni parler, ni écrire notre langue et qui viendront à la mairie ? Comment pallierez-vous cette situation si aucune personne parlant leur langue maternelle ne peut les accompagnez pour qu’elles se fassent comprendre de l’administration ? Existera-t-il un service d’accueil pour ces personnes souhaitant faire des démarches administratives ?
        5) Que comptez-vous faire pour renforcer la vraie mixité sociale dans les immeubles sociaux et dans les commerces de quartier ? Ces immeubles appartiendront-ils toujours à la ville où une partie sera-t-elle vendue au privé ?
        6) Que ferez-vous pour développer commerces et artisanat à Villejuif ? Pouvez-vous préciser plus avant les projets de Madame Lambert à ce propos ?
        7) Quelles sortes de fêtes seront organisées à Villejuif ?
        8) Vous évoquiez l’intérêt du maire pour l’École de la deuxième chance ; ne serait-il pas aussi pertinent de prévoir un accueil et une orientation des personnes ne sachant pas parler le français vers des associations d’aide à l’apprentissage de notre langue et de notre culture ? Vers des écrivains publiques pour leurs démarches personnelles ?
        9) Quid de la seconde mosquée de Villejuif et quid du second étage que demandent les Musulmans de notre ville pour la première mosquée située sur le terrain emphytéotique ?
        10) Ferez-vous faire des contrôles réguliers des restaurants de la ville au sujet de l’hygiène déplorable de certains de ces établissements et de même, agirez-vous afin que les ordures, déchets ou détritus soient entreposés correctement en un endroit précis pour éviter l’étalage sur les trottoirs ? Quid de l’idée des conteneurs sur une place de parking pour les déchets électroniques (écrans, ordinateurs, téléphones mobiles...), les ampoules à sodium, les piles et accumulateurs, les gros électro-ménagers... ? Oui, plusieurs Café Répar’actions seraient plutôt de bon ton grâce à votre volonté d’agir pour éviter que les gens jettent leurs objets/meubles. Un atelier de récupération à ce propos pourrait aussi être créé à Villejuif pour proposer du mobilier à des prix imbattables pour les jeunes célibataires et couples de jeunes qui emménagent et n’ont que très peu de moyens financiers pour commencer leur vie. Qu’en pensez-vous ?
        11) Au sujet de la requalification de la D7 après construction du tramway : sur le parcours de ce nouveau moyen de transport, c’est agréable, mais il ne faut absolument pas regarder sur les bas-côtés de cette départementale ; le paysage est désolant, voire déplorable. De même, des restaurants, des cafés, des boutiques qui existaient auparavant manquent aujourd’hui cruellement en ces endroits lunaires. Que faire ?
        12) Comment agir pour éviter tags et graffiti partout dans la ville ?
        13) Avez-vous remarqué la dénivellation de la chaussée entre celle laissée après le tramway et celle qui appartient à l’établissement Carrefour ? C’est dangereux et inesthétique pour la ville, et à ce jour, rien n’a été encore arrangé...
        14) À certains endroits, des autobus ont du mal à circuler à cause de voitures qui stationnent légalement sur le bord du trottoir. Ne croyez-vous pas qu’il serait pertinent de faciliter la fluidité de circulation dans la ville pour les transports en commun ?
        D’avance, je vous remercie pour les réponses que vous ferez pour chaque question posée.
        Bonne semaine et bon courage à vous.
        Sindri

        repondre message

        • Alain Lipietz 5 mai 2014
          03:35

          Bonjour M. Sindri
          sans vouloir répondre ici à votre avalanche de questions et suggestions (que nous éplucherons et pour lesquelles nos vous remercions)… votre commentaire soulève un problème important : les limites des compétences des maires adjointes et du délégué issu-e-s de notre liste, et la nécessité que les autres maires adjoints soient à l’écoute… et répondent. Or seule notre liste, de nature citoyenne et associative dès le premier tour, "en faisait une affaire". Résultat : seul ce site joue, en boitillant, le rôle "généraliste" que vous souhaitez, alors que nous ne suivons que du coin de l’oeil ce que fait Jorge Carvalho à la sécurité et à la propreté, ou ce que fait Fadma Ouchard à l’école.
          Sans compter que nous n’avons toujours ni assistant ni secrétariat. De fait, vice-président à l’agglomération Val de Bièvre sans affectation jusqu’à demain, j’ai pu jouer le rôle de secrétaire-webmeste du site, mais après ce sera plus difficile.
          Nous avons suggéré au maire d’ouvrir une sorte de blog "généraliste" sur le site meme de la mairie. Un numéro vert "voirie" fait partie de notre programme.
          En attendant, vous avez la liste complète des attributions ici
          Et surtout nous espérons vous voir à la prochaine réunion des "Ateliers", mardi !

          repondre message

        • kartoum94 5 mai 2014
          12:55

          Pour rebondir sur votre point numéro 5 :

          Je pense que quand on ne parle pas la langue et quand on ne l’écrit pas, on a pas vocation à venir habiter dans une ville ou un pays. Est ce à nous avec nos impots à payer des interprètes pour accueillir ces gens là, ou bien à eux de faire des efforts pour apprendre le minimum nécessaire à leur intégration.

          Si je devais aller vivre dans un pays étranger, la première chose que je ferais, c’est apprendre la langue.

          repondre message

          • Alain Lipietz 5 mai 2014
            14:43

            Bonjour Khartoum
            Je pense que vous visez le point 4 ?
            Peu importe. En tant que fils d’immigrant et père d’émigrante je suis d’accord avec vous : mieux vaut développer , en liaison avec l’Education nationale et les associations, des systèmes d’apprentissage du français plutôt que se payer une armée d’interprètes.
            Cela dit, c’est aussi avec "nos" impôts - et les leurs, puisque ne serrait-ce que par la TVA et autres taxes locales ces immigrants contribuent aux finances publiques. On a même calculé qu’ils rapportaient plus qu’il ne coutent.
            Cordialement.

            repondre message

  • Électrice de gauche 4 mai 2014
    10:20

    Merci Madame pour votre intervention
    qui rend compte de votre action et de votre "apprentissage" même si je comprends que vous avez une réelle expérience.
    S’agissant du parc du 8 mai 1945, nous attendons beaucoup de la rénovation pour retrouver un peu de verdure et un lieu de rencontres dans un quartier qui en compte peu, notamment pour que les enfants des pavillons et des petites cités du quartier se retrouvent.

    repondre message

  • deschamps 8 mai 2014
    08:35

    Bonjour

    Commençons par de la franchise : je suis électeur Front de gauche. J’ai donc voté pour Mme Cordiales aux dernières élections.

    La démocratie a parlé et vous avez les clés de la mairie. J’espère que vous saurez faire avancer notre belle ville. même si j’ai un avis sur la question, je jugerai sur pièce.

    Par contre, il me semble dangereux pour la démocratie et l’image de la politique de dire des aberrations elle que celle que je viens de lire dans cet article.

    La municipalité sortante aurait fait sortir les dealers de prison ?....
    Et pourquoi n’aurait-elle pas fourni leur marchandise pendant qu’on y est !!

    Il est honteux de tenir de tel propos et je tiens ici à partager une réunion à laquelle j’ai participé avec d’autres locataires de la place Julian Grimau il y a deux ans. À ce moment, une locataire avait été gravement agressée par un des jeunes du quartier.

    Madame Le Maire et Mme Da Silva avait été très claires à l’époque : "il faut appeler la police et porter plainte systématiquement ". C’est le seul moyen pour faire augmenter les effectifs de police et gagner enfin un commissariat de plein exercice.

    Alors franchement, travaillez dans l’intérêt des villejuifois et nous évaluerons au fil du mandat mais arrêtez de difammer : avec ce genre de bêtises vous vous abaissez à un niveau indigne de votre fonction, vous déshonorez la politique et la démocratie.

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article289