L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Thémes > Jeunesse, loisirs, culture > Pour une ville plus vivante

Compte-rendu

Imprimez !
27 décembre 2013
Natalie Gandais

Pour une ville plus vivante

réunion du 4 décembre à l’ancienne bibliothèque

François L, Heikel M, Nabila M, Alain L, Nicole D, Annie P, Sabrina C, Axel A, Gwendoline C, Claire B, Patrick S, Natalie G, Adrien B, Monique L, Vanina A, Mahrouf B, François C et trois enfants.

1- Culture 
Tous ou presque s’accordent pour dire qu’on pense plus à aller sur Paris pour les sorties que rester sur VF où aucun café n’est ouvert le soir, pour boire un pot après le spectacle.
Néanmoins ce qui existe est apprécié mais peu connu, pas d’affiches pour le cinéma, on reçoit VNV dans les boîtes à lettres quand c’est passé. Les jeunes parents en particulier sont très motivés pour emmener leurs enfants à toute manifestation culturelle dans VF.
Ce qui existe :
⁃ conservatoire musique et danse, école des Beaux Arts
⁃ théâtre Romain Rolland, avec la troupe du théâtre de la Jacquerie en résidence depuis des années, bonne programmation mais pas de pub donc assez méconnu des habitants même pour le cinéma- apprécié pour son prix bas (4€),
⁃ pratique du « théâtre d’appartements » appréciée
⁃ « l’Auberge des idées » rue Pasteur avec animations en tout genre

⁃ Le bar des sciences

Propositions des participants

  • afficher les spectacles et les films dans la ville sur les colonnes Maurice (une n’existe plus sur la RD7) et faire une liste de diffusion par SMS, ou une newsletter pour diffuser l’information
  • refaire les sièges de Romain Rolland qui sont totalement défoncés (il paraît que c’est prévu)
  • faire une comédie musicale avec les élèves des collèges et lycée, il y a beaucoup de talents à VF
  • créer des lieux d’exposition pérennes pour encourager la création en peinture, sculpture, etc... (voir les « tailleurs d’envie » qui exposent dans un ancien garage de la contre allée de la RD7)
  • pour la musique, une salle de concert et un studio d’enregistrement (comme « studio 7 » ou studio John Lennon, fermés depuis longtemps) actuellement seuls des squatts proposent des concerts
  • faire des « siestes culturelles » à l’heure du déjeuner comme à la médiathèque de KB
  • radio : il y avait autrefois une radio locale (radio soleil), recréer une radio web ?
  • Avoir le choix entre 4 spectacles/soirée dans VF (les vendredis et samedis uniquement ?)
  • Tous souhaitent voir la résurrection de la « Fête des Fleurs », en Juin (déjà demandé dans précédents ateliers). Pourquoi a-t-elle été supprimée (à cause des bagarres) ? La nouvelle version pourrait être en lien avec la plantation de fleurs dans les sentiers et devant les maisons (pratique des trous dans le bitume)
  • les jeunes parents en particulier sont à la recherche de manifestations culturelles pour leurs enfants
  • trouver une idée particulière pour faire connaître VF et les Villejuifois au niveau culturel, comme Vitry avec le street art, Chevilly pour le conte, etc.. : Un festival des danses de rue/de quartiers/pays d’origines, comme la salsa et la capoeira ? Villejuif, ville de culture (on entend ces jours-ci à la radio "Plaine commune, territoire de culture"
  • Faire de Villejuif un territoire de culture vivante" en référence au spectacle vivant ?

2 – Sports
Beaucoup existe déjà (sauf le parachutisme), la municipalité a depuis longtemps agit en ce sens.

  • Mais pas les sports "de rue" comme le squate ou le rollier, ni les danses "de rue"

3 – Loisirs

  • faire appel à l’association « les petits débrouillards » pour agir régulièrement dans les écoles et développer la connaissance ludique des science
  • développer la connaissance de la nature par l’exploration, l’expérience
  • créer, en pieds d’immeubles, des salles de réunions, activité, avec jeux, gérées par les habitants et ouvertes le soir
  • un camion la nuit circulant dans les quartiers pour boire un thé et discuter ( médiation pour la jeunesse)
  • un bar associatif autogéré
  • une brasserie à petits prix (on se sert soi même au comptoir) ouverte aussi le soir, pour passer un moment entre amis ou travailler avec son ordi (lycéens, travailleurs indépendants...), voir un exemple : http://www.yelp.fr/biz/les-p%C3%A8res-populaires-paris-2)

4 – Jeunesse

  • Ouvrir et populariser un « Conseil municipal de la jeunesse », avec de vraies responsabilités pour des projets choisis par les jeunes eux mêmes.

Partager

Commentaires

2 Messages

  • jeannick Deltour 31 janvier 2014
    15:27

    Pour une ville plus vivante, je vous propose une petite réflexion de mon cru relative à l’engagement des collectivités locales pour le développement des pratiques physiques de santé.

    LE SPORT DE PROXIMITE, UN IMPERATIF DE SANTE PUBLIQUE

    Le sport est à la fois un loisir, une éducation, un spectacle – parfois même un business. C’est en tous cas un formidable espace de vie sociale.

    Mais aujourd’hui la pratique sportive, ou plutôt l’exercice physique régulier est devenu une nécessité de santé pour chacun et chacune d’entre nous, mais aussi un impératif de santé publique.

    L’évolution de nos modes de vie (sédentarité) prive la majorité d’entre nous d’une stimulation physique suffisante pour notre santé. Et cela a également un coût pour la collectivité. Si l’on prend l’exemple du diabète de type 2, sa prise en charge par la sécurité sociale est de 10 à 15 milliards par an, sans parler des maladies cardiovasculaires, des cancers et toutes ces maladies de "civilisation".

    Les bienfaits d’une activité physique régulière sont immenses : elle renforce la masse osseuse et le tonus musculaire, entretient la souplesse articulaire, l’équilibre, développe l’endurance cardiovasculaire, diminue les phénomènes inflammatoires, réduit la fatigue chronique, stimule les fonctions cérébrales … Qui aujourd’hui ne veut pas rester jeune et en bonne santé … jusqu’à 100 ans !

    Alors, bougeons-nous !

    Facile à dire. Aujourd’hui 54% des français ne parviennent pas à maintenir un niveau d’activité physique suffisant. Suffisant, ça veut dire 30 minutes de marche 5 fois par semaine ou 1 heure d’activité 3 fois par semaine (natation, jogging). Tout le monde n’y arrive pas car il y a beaucoup de freins. Mais on y arrive d’autant mieux que l’on y prend plaisir, que l’on est accompagné, dans des pratiques diversifiées, ludiques, non spécifiques, gratuites - ou presque.

    Pourtant il n’est pas difficile de prendre son vélo ou d’aller à pied à son travail ! Et beaucoup le font. Mais c’est pas si simple, car la vie quotidienne a ses impératifs (temps, éloignement, charge des enfants ou des courses).
    Pour une part importante de la population il n’est pas envisageable de s’inscrire dans un club pour une activité spécifique unique, ni dans une salle de gym, car c’est trop cher.

    Nous proposons de vous aider à pratiquer une activité physique de santé, hommes, femmes, quel que soit notre âge, en développant les moyens de pratiques de proximité, pour pas trop cher.

    Quelques pistes en matière d’aménagement et de services urbains que la ville doit prendre en charge (directement ou par financement interposé) :

    • Pour faciliter les déplacements "doux" et de santé (marche, vélo)

    -  Poursuivre la mise en place des pistes cyclables, continues et confortables.
    -  Créer des cheminements piétons continus de qualité dans toute la ville
    -  Créer un service de portage à domicile des courses (pas seulement alimentaires) pour libérer le piéton ou le cycliste.
    -  Mettre en place dans la ville un service de ramassage scolaire piéton accompagné (pédibus), permettant de soulager les parents de cet accompagnement (souvent en voiture) et diminuer les déplacements voitures et les stationnement aux abords des écoles.

    • Pour faire de la ville un terrain de sport

    -  Mettre en place dans les parcs et jardins des supports permettant de diversifier l’activité et stimulant la pratique sportive spontanée, individuelle ou collective.

    -  Installer des équipements extérieurs (rameurs, vélos fixes, abdos…) à proximité des aires de jeux des enfants afin de favoriser en même temps l’intergénérationnel.

    -  Susciter la création et financer l’équipement (avec quelques appareils de base) de petites salles de sport de proximité gérées par des associations de quartier. Elles devraient pratiquer un prix d’adhésion modique permettant l’accès au plus grand nombre. Le but est à la fois :
    • de permettre à chacun-e de diversifier sa pratique en matière d’exercice physique régulier pour maintenir la motivation et le plaisir
    • de la maintenir l’hiver quand il pleut
    • d’être des lieux de relation sociale (chaque participant peut aussi partager un savoir ou proposer une sortie ou une animation…) et d’éducation à la santé.

    -  Créer un service "Place au sport" : pool d’animatrices et animateurs sportifs au service de la population. Dans les parcs, sur les aires de jeux ou même sur les places installer des points de rendez-vous matérialisés par un simple poteau (avec affichage horaires, pratique proposée) pour un parcours accompagné : échauffement, mouvements, marche, steps sur les bordures de trottoir, etc … selon les lieux et l’imagination de chacun on peut faire de la ville un vaste terrain de port ludique. Certains rendez-vous peuvent être spécifiques (parents avec poussettes, enfants, ados, personnes âgées).

    A tout âge, de toutes les manières, bougeons nous !

    repondre message

    • Natalie Gandais 31 janvier 2014
      19:23

      Oui, Janick, en effet, la pratique régulière d’une activité physique est un excellent moyen de rester en bonne santé. J’entendais l’autre jour l’expérience de la ville de Strasbourg qui a mis en place un partenariat avec les médecins locaux pour prescrire le sport sur ordonance, ça a l’air de fonctionner très bien.

      Comme nous souhaitons devenir exemplaires en matière de prévention des risques sanitaires, environnementaux et technologiques, nous inscrirons le "sport et santé" au programme de l’Avenir à Villejuif.

      repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article122