L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Rentrée scolaire après déconfinement : silence-radio du maire.

Imprimez !
5 mai 2020
Alain Lipietz

Rentrée scolaire après déconfinement : silence-radio du maire.

Natalie Gandais a organisé une visio-conférence représentative de la communauté scolaire de Villejuif. Il en est ressorti des exigences résumées dans une lettre au maire sortant.

Depuis des semaines, c’est silence radio du maire sur la rentrée scolaire du 12 mai, malgré toutes les demandes des associations de parents d’élèves et du personnel. Il n’a accepté de prendre au téléphone la présidente de la FCPE que… le 30 avril. Aucune concertation avec les directeurs et enseignants de Villejuif, ni avec son propre personnel. Il se contente de poser des questions à l’Inspection académique, sans organiser aucune mesure. Serait-il trop occupé à poursuivre sa campagne électorale, distribuant avec satisfaction des masques financés par les institutions, sans aucun souci du confinement, à la sortie du marché ou du métro, au porte-à-porte ?

Pourtant il n’a pas signé non plus la lettre des maires de l’Ile de France refusant la rentrée des enfants le 12 mai. Cette lettre est signée par tous les maires des communes adjacentes, à l’exception du Kremlin-Bicêtre, mais il semble que le maire de cette ville développe, lui, une intense activité de préparation de la rentrée scolaire du 12 mai.

Alors ?

Dans ces conditions, 183 directeurs et professeurs des écoles déclarent impossible la rentrée des enfants le 12 mai à Villejuif :

Soyons clair : pour nous, écologistes, l’École est un besoin de première nécessité, comme la nourriture. La République s’est créée l’obligation de l’offrir à tous ses habitants. C’est une immense conquête sociale. Elle ne garantit pas la réussite. Mais rester illettré, incapable de compter, c’est la soumission assurée aux « sachants », aux employeurs , aux pouvoirs, c’est se condamner à rester confiné à vie dans sa cité. D’après nos « micro-trottoirs », beaucoup de parents considèrent que ce ne serait pas grave de ne reprendre qu’en septembre. Ce serait pourtant une grande imprudence : interrompre pendant 5 mois des apprentissage aussi difficiles (l’avez-vous oublié ?) que l’écriture et le calcul, c’est bien plus grave que s’arrêter pour 2 mois de confinement, reprendre 1 mois et demi, s’arrêter deux mois de vacances.

Nous n’ignorons nullement les craintes légitimes des parents que leurs enfants soient contaminés, ni au contraire l’obligation de certains parents de retourner travailler. Nous n’ignorons pas non plus les efforts des maitres pour faire « ce qu’ils ou elles peuvent » en télé-enseignements. Notre position est simple : l’école doit reprendre dès qu’elle peut et c’est le devoir de la municipalité que de l’organiser dans des conditions correctes.

C’est pourquoi Natalie Gandais a organisé une visio-conférence représentative de la communauté scolaire de Villejuif : parents, enseignants, infirmière scolaire, personnel municipal des écoles communales et d’un collège... Des élus des groupes municipaux : PCF et citoyens, PS/ Génération.s, La République en Marche et des candidats Villejuif-Écologie y participaient. Le débat fut extrêmement riche. Vous en trouverez le compte rendu ici (cliquez).

Il en est ressorti des exigences sur les conditions d’une rentrée réussie. Notre groupe municipal L’Avenir à Villejuif /EELV les a transmises au maire sortant de Villejuif. Les voici :


Monsieur le Maire,

Nous avons bien reçu ce jour, 4 mai, en ce début de la 8e semaine de confinement, votre 2e lettre d’information aux élus relative à votre gestion de la crise sanitaire.

A la lecture de la page 12 « Préparation de la rentrée du 11 mai », nous constatons hélas qu’à moins d’une semaine de la rentrée théorique du 11 mai, annoncée dès le 14 avril dernier par le gouvernement comme date de sortie du confinement, vous annoncez bien peu d’initiatives ... Pourtant, vous n’êtes pas signataire de la lettre des maires d’Ile de France demandant au gouvernement le report de cette rentrée du 11 mai. Et nous avons pris connaissance de la lettre signée par 185 directeurs et professeurs des écoles de Villejuif annonçant que : « il est hors de question d’envisager une réouverture des établissements le 11 mai alors que les conditions sanitaires ne sont pas réunies et que nous savons aujourd’hui, comme le confirme l’ordre des médecins, qu’elles ne le seront pas." »
Nous rencontrons quotidiennement des parents, des agents, des enseignants préoccupés des modalités de ré-ouverture des écoles à partir du 11 mai. Les parents ont besoin de savoir si et comment l’école, la cantine, les accueils de loisir rouvriront. Ils ont besoin de savoir s’ils pourront retourner travailler, s’ils doivent ou non envisager des modes de garde ! Ils s’inquiètent de votre inaction, de votre refus d’engager la concertation.

Aussi, jeudi dernier, le 30 avril, nous avons pris l’initiative d’une rencontre par visio- conférence avec des acteurs de la communauté éducative et de la solidarité. Les un-e-s et les autres ont pu exprimer leurs attentes, et faire de nombreuses propositions qui permettraient d’envisager cette rentrée, ou du moins comment renouer progressivement avec l’école dans des conditions de sécurité sanitaires pour les enfants et leurs familles comme pour les personnels enseignants et agents des écoles. Vous pouvez prendre connaissance du compte-rendu de cette rencontre sur le site de Villejuif-Écologie (https://www.villejuif-ecologie.fr/une-visio-reunion-pour-preparer-le-deconfinement-dans-les-ecoles- de-villejuif/)

La reprise des classes est importante pour les enfants de Villejuif (et pas seulement à titre de garderie pour que leurs parents puissent aller travailler) : l’instruction publique est pour la plupart d’entre eux une condition déterminante de leur avenir. Elle doit se faire, mais dans de bonnes conditions.
Ce courrier a pour objet de vous transmettre nos demandes, à l’issue de cette réunion. Les voici :

- > La diffusion dans la semaine d’un questionnaire à tous les parents, sur le modèle de celui du maire du Kremlin Bicêtre, afin de connaître leurs attentes, leurs besoins, leurs intentions. Par exemple « Souhaitez-vous remettre -votre enfants à l’école dès la réouverture ? Souhaitez-vous mettre votre enfant à la cantine ? à l’accueil périscolaire ? »
Les réponses à un tel questionnaire vous permettront d’évaluer les moyens humains et matériels à mettre en œuvre dès le 11 mai.

- > La prise de contact immédiate avec l’ensemble des Atsem afin de connaître leur disponibilité à partir du 11 mai, et le recrutement dans la foulée d’Atsem en nombre suffisant pour assurer la bonne application des nouvelles mesures sanitaires dans les écoles maternelles.

- > L’organisation de réunions de concertation avec enseignants, associations de parents d’élèves, infirmière scolaire, Atsem et personnels d’entretien, afin d’anticiper et de partager au mieux les nouvelles mesures sanitaires qui seront mises en œuvre.

- > Pour compléter le protocole, l’organisation de séances de formation à l’hygiène et aux gestes barrière, faisant appel aux compétences de l’infirmière scolaire.

- > La fourniture à tous les enfants d’âge élémentaire de 3 masques en tissu lavable. En effet bien que le port du masque pour les enfants ne soit pas obligatoire avant le collège selon le protocole, il est fortement recommandé par l’infirmière scolaire.

Pour la confection de ces masques, nous vous recommandons vivement de faire appel aux nombreuses couturières et associations locales qui en fabriquent depuis le début de la crise, par exemple le Sel ou l’Atelier des jolies choses. Mais aussi bien d’autres que vous trouverez facilement si vous cherchez. Et bien sûr, il conviendra de rémunérer leur travail, au même titre que seront payés les masques achetés par le GOSB à la société Chantelle.

- > La délivrance à chacune des familles relevant des trois premiers quotients familiaux de chèques mensuels de 200 euros par enfant, compensant le non-accès à la cantine pendant les 8 semaines de confinement.

- > L’accès prioritaire aux cantines dès leur ré-ouverture pour les enfants des familles relevant des 3 premiers quotients familiaux.

- > Les nouvelles normes d’accueil des enfants ne permettant probablement pas d’accueillir à terme tous les enfants d’âge scolaire, nous vous demandons également de définir dès maintenant de nouveaux espaces pour que les classes et/ou les activités périscolaires puissent se dérouler en toute sécurité. Notamment des espaces en plein air, avec des abris mobiles, tels que cours d’écoles, parc municipaux fermés au grand public...

- > L’état d’urgence sanitaire étant maintenu au moins jusqu’à fin juillet, nous vous demandons d’anticiper sur la période des vacances scolaires et de préparer dès maintenant le projet « accueil de loisir » pour l’été, en concertation avec les parents usagers et les associations et acteurs locaux de l’animation.

- > Le lancement d’un appel à projet « activités périscolaires » en direction des associations locales.

Ne doutant pas, Monsieur le Maire, de votre bonne volonté à préparer le retour des enfants à l’école dans les meilleures conditions, nous vous adressons nos meilleures salutations.

Anne-Lise Boyer, Isabelle Hamidi Monique Lambert Dauvergne, Alain Lipietz Natalie Gandais, Patrick Stagnetto

Projet de "débitumage" de l’école Jean-Vilar

****

PS. Le 6 mai, 4 jours avant le déconfinement, le maire accepte enfin de rencontrer les parents d’élèves. Voici leur compte-rendu :

Partager

Commentaires

1 Message

  • Alain Lipietz 6 mai
    00:12

    48 heure après la mise en ligne des conclusions de la Visio-conférence organisée par Natalie Gandais, 24 heures après la mise en demeure de L’Avenir à Villjuif, le maire sortant sort du silence et met en ligne une réponse sur son Facebook
    On constate que , apres avoué qu’il n’a que peu de contacts avec. la communauté scolaire (ce n’est pas faute qu’elle le lui ait demandé !) il ne fait qu’énoncer les "protocoles" de l’éducation nationale, sans s’engager le moins du monde sur les difficultés matérielles repérées lors de la visio-conférence pour la mise en oeuvre de ces "protocoles", sans embauche et sans espace supplémentaires, sans la moindre précision sur comment et combien les enfants seront accueillis.
    "Je souhaite le dire clairement : je suis un Maire qui choisit de prendre ses responsabilités en mettant tout en œuvre pour que les protocoles sanitaires soient mis en place et permettent la reprise des enseignements" , dit-il ? En fait, rien , à l’heure actuelle , n’est " mis en place" : seulement un lavage partiel des écoles (pour le moment, on a le temps, mais qui le fera quand les enfants seront là ?).

    repondre message

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://laveniravillejuif.fr/spip.php?article1096