L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Guerre aux vélos : l’aveu...

Conseil municipal du 26 nov. 2019 (2)

Imprimez !
1er décembre 2019
Alain Lipietz

Guerre aux vélos : l’aveu...

C’est bien le maire qui a fermé la piste cyclable de la Nationale 7... parce 180 personnes lui auraient demandé de déplacer le passage pour piétons. Et donc ?

Les cyclistes ont découvert ces barrières (quand ils ne sont pas rentrés dedans) il y a une quinzaine de jours, fermant la piste cyclable de la Nationale 7, angle Maxime Gorki/ Moulin de Saquet. Des barrières très dangereuses : voir les photos ici. Natalie Gandais évoque la question de ces barrières . Réponse stupéfiante du maire, qui explique :

- Le maire : Une réunion de 180 personnes (sic) m’a demandé de déplacer le passage-piétons. Les voitures s’engouffrant dans la rue du Moulin de Saquet n’avaient pas le temps de voir les piétons.

En effet : un nouveau passage-piétons est ouvert une dizaine de mètres plus loin, faisant faire aux piétons un détour d’une vingtaine de mètres pour traverser cette petite rue :

Natalie : Mais pourquoi avoir aussi fermé la piste cyclable ?
Le maire : Parce que sinon les piétons et les poussettes auraient profité de la piste cyclable pour traverser tout droit.
Natalie : Et les cyclistes, ils passent comment ? Ils font un crochet sur les trottoirs vers le nouveau passage-piétons ?
Le maire : On fera plus tard un décrochement de la piste cyclable pour eux aussi.

Résumons. Plutôt que d’obliger les voitures à ralentir en prenant le virage à droite dans la rue du Moulin de Saquet (par exemple en surélevant la rue au niveau du passage-piétons), on les laisse tourner comme des dingues, ce sont les piétons que F. le Bohellec oblige à faire un détour, tout en reconnaissant que c’est très désagréable pour les poussettes, fauteuils roulants etc. Comme on le voit sur la photo ci-dessous, les piétons préfèrent encore se glisser entre deux barrières (et traverser entre les deux passages piétons !) pour ne pas faire le crochet.

Quant aux vélos : soit ils prennent l’étroit trottoir de la rue du Moulin de Saquet vers le nouveau passage-piétons et retour, soit... ils passent entre les barrières et la chaussées pour automobiles :

Cela sur une Nationale 7 complétement encombrée d’énormes camions-bennes, le maire ayant refusé de phaser dans le temps les différents chantiers ( métro Aragon, puis ZAC Aragon), comme nous lui avions demandé et comme il l’avait accepté au temps de l’Union citoyenne !

Mais, comme d’habitude , c’est pas lui , c’est « 180 personnes » qui le lui auraient demandé !!! C’est cela, oui. On imagine en effet les habitants du Lion d’Or exiger qu’on installe une longue chicane sur leur trottoir de la Nationale 7... Il n’est pas impossble qu’une réunion de quartier ait évoqué le problème des voitures tournant imprudemment à droite, et le maire, par hostilité aux écolos-bobos-vélos aura inventé la pire des solutions, pour protéger le droit des voitures à tourner sans faire attention.

Mais au fait... cette N7 est en fait aujourd’hui la Route Départementale 7, et cette piste cyclable a été imposée au département du Val de Marne, quand il a refait cette route, par la loi Laure. Le maire a-t-il le droit de fermer cette piste cyclable sous le prétexte que des poussettes pourraient l’emprunter ? Nous envisageons un recours.

Ce que nous voulons, nous : des pistes cyclables, ouvertes, faciles, et sécurisées pour les grands et les petits.

***­

­Le compte rendu du conseil municipal du 26 novembre est en 3 parties :

1. Désormais minoritaire, le maire expédie les affaires courantes

2. Guerre aux vélos : l’aveu

3. Tranquillité : à quoi sert la video-surveillance ?

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://laveniravillejuif.fr/spip.php?article1043