L’Avenir à Villejuif
Écologie - Démocratie - Solidarité

Categories

Accueil > Actualités > Rentrée des classes dans la défiance

Imprimez !
3 septembre 2019

Rentrée des classes dans la défiance

Rien ne va plus entre la mairie et les enseignants des écoles communales. La défiance se généralise.

L’école communale, c’est forcément compliqué. Les bâtiments sont fournis et entretenus par la commune. Les professeurs et directeurs, par l’État (« l’Education Nationale »). En plus, aujourd’hui le personnel non-enseignant (entretien, cantine, animation des poses méridiennes et ADL), de plus en plus nombreux dans les locaux, sont des agents municipaux ou payés par la municipalité (quand elle veut bien…).

Pour que ça marche, il faut de la bonne volonté, de la confiance de part et d’autre.

On connaissait la rage du maire de Villejuif à diminuer le personnel d’entretien et des cantines, qui provoque la colère des parents voyant se dégrader le niveau de service municipal aux enfants, ce qui se répercute sur les enseignants. Mais il semble que la dégradation du climat ait contaminé les rapports entre la Ville et le personnel de l’Education nationale lui-même. Et ce n’est même pas une question d’économies, c’est juste du mépris. Et le conflit n’est pas avec les professeurs des écoles de la "méchante" CGT, mais avec… les directeurs d’école. Voici ce qu’écrit leur syndicat SNUDI-FO 94 :

Le SNUDI-FO est intervenu en urgence auprès du Maire de Villejuif depuis le début de la semaine, auprès de l’IEN et de la DASEN encore hier soir au sujet de la situation inacceptable dans laquelle se trouve les directions d’école de Villejuif :
- Ordinateurs des bureaux de direction retirés brutalement (et avant la date prévue) en juillet
- Des collègues n’ont pu en sauvegarder le contenu d’autant que le Cloud fournit par la Mairie ne fonctionnait pas.
- De nouveaux ordinateurs sont installés dans les bureaux sans que les codes permettant de les faire fonctionner soient transmis aux directeurs et sans qu’ils soient paramétrés correctement
- La messagerie académique est bien souvent inaccessible
- Impossible d’imprimer puisque bien souvent le paramétrage des imprimantes installées à la hâte n’a pas été fait
- Impossible d’ouvrir les documents PDF
- Impossible d’accéder aux boites mail personnelles puisque des par-feux installés en interdisent l’accès
- Impossible toujours d’accéder à Dropbox à cause des par-feux.....

La rentrée dans plusieurs écoles de la ville est menacée du fait de ces dispositions prises sans avoir cherché à discuter préalablement avec les directions d’écoles pour en évaluer les conséquences, sans même les en avoir informées.

Ajoutons que les tableaux numériques annoncés à sons de trompes dans les grandes sections de maternelles n’y sont pas (on peut discuter de leur utilité pédagogique, mais si on se vante d’en installer on le fait). En fait c’est seulement 2 TNI par école. Dans une école qui a 3 grandes sections… l’une d’elles n’a pas de TNI. Tirée au sort ?

La peinture des couloirs est refaite par exemple à Paul Langevin sans aucune concertation (comme tout le reste) : un jaune hideux qui fait l’unanimité contre lui. Des pots de peinture dont personne ne voulait et qu’on leur a refilé gratuitement ?
Critiques dérisoires ? Non, un état d’esprit.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article

Vous retrouverez cette page sur internet :
http://laveniravillejuif.fr/spip.php?article1007